L’ASN dresse un bilan globalement satisfaisant de la sûreté nucléaire et la radioprotectionen région Nouvelle-Aquitaine en 2016

Publié le 06/10/2017 à 14:30

Communiqué de presse

La division de Bordeaux de l’ASN a présenté le 5 octobre 2017 à Bordeaux le bilan de son action de contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection dans la région Nouvelle-Aquitaine pour l’année 2016.

Cette conférence de presse fait suite à la publication par l’ASN de son Rapport sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2016.

Au regard des 115 inspections qu’elle a réalisées dans la région Nouvelle-Aquitaine en 2016, l’ASN considère que le niveau de la sûreté nucléaire et de la radioprotection reste globalement satisfaisant.

La centrale nucléaire du Blayais

En 2016, les inspecteurs de l’ASN ont réalisé 56 jours d’inspection et participé à 28 jours de réunions techniques à la centrale nucléaire du Blayais.

L’ASN considère que les performances de la centrale en matière de sûreté nucléaire et de protection de l’environnement sont globalement satisfaisantes. La centrale du Blayais se distingue positivement par rapport à l’appréciation générale portée sur EDF en ce qui concerne la radioprotection des travailleurs, qui s’est améliorée sur les chantiers.

L’ASN relève le bon déroulement des quatre arrêts de réacteur pour maintenance et rechargement en combustible qui ont eu lieu en 2016. Elle estime néanmoins que la centrale doit améliorer la gestion des déchets pendant les arrêts de réacteur.

Le réacteur 1 de la centrale du Blayais est concerné par les anomalies de l’acier de certains générateurs de vapeur produits par l’usine Creusot Forge d’Areva. EDF a mis en œuvre des procédures d’exploitation plus restrictives pour garantir la sûreté du réacteur malgré ces anomalies.

La centrale nucléaire de Civaux

En 2016, les inspecteurs de l’ASN ont réalisé 39 jours d’inspection et participé à 14 jours de réunions techniques à la centrale nucléaire de Civaux.

L’ASN considère que les performances de la centrale en matière de sûreté nucléaire et de protection de l’environnement sont globalement satisfaisantes. La centrale de Civaux se distingue positivement par rapport à l’appréciation générale portée sur EDF en ce qui concerne la radioprotection des travailleurs, en raison d’une amélioration de la propreté radiologique de l’installation par rapport à 2015.

Dans la continuité de 2014 et 2015, l’ASN relève une amélioration générale de la rigueur des opérations d’exploitation et de maintenance de l’installation. Les efforts engagés dans ce domaine doivent être poursuivis.

Les réacteurs 1 et 2 de la centrale de Civaux sont concernés par les anomalies de l’acier de certains générateurs de vapeur produits par Japan Casting & Forge Corporation. EDF a mis en œuvre des procédures d’exploitation plus restrictives pour garantir la sûreté des réacteurs malgré ces anomalies.

Nucléaire de proximité

Dans ce domaine diversifié (installations médicales, industrielles et de recherche), les inspecteurs de l’ASN ont réalisé 76 inspections des responsables d’activités nucléaires de la région Nouvelle-Aquitaine en 2016.

L’ASN estime que les centres de radiothérapie et de curiethérapie inspectés disposent d’un système de management de la qualité et de la sécurité des soins satisfaisant. L’ASN constate cependant que les analyses des risques encourus par les patients sont souvent incomplètes. Les dispositions de radioprotection des travailleurs sont correctement appliquées dans les services de radiothérapie et de curiethérapie.

L’ASN relève la persistance d’un défaut de culture de radioprotection au bloc opératoire lors de la mise en œuvre de pratiques interventionnelles radioguidées. Les dispositions réglementaires relatives à la surveillance dosimétrique des travailleurs sont peu respectées par les praticiens médicaux. Le recours à des équipements de protection collective doit être amélioré.

Dans le domaine de la médecine nucléaire, l’ASN considère que la radioprotection des patients et des travailleurs est prise en compte de manière globalement satisfaisante. L’ASN relève des améliorations significatives dans la gestion des effluents contaminés. Elle estime toutefois que les établissements doivent continuer à exercer une vigilance particulière sur la surveillance et l’entretien des canalisations de transport de ces effluents.

Enfin, l’ASN a poursuivi en 2016 ses actions de contrôle des activités de radiographie industrielle en casemate ou sur chantier. Elle considère que les entreprises doivent progresser dans la définition et la signalisation des zones d’opération sur les chantiers, afin de mieux protéger le public et les travailleurs des rayonnements ionisants émis par les appareils de radiographie.

En savoir plus : 

 

______________________________

Contact presse :

Date de la dernière mise à jour : 06/10/2017