Grand accélérateur national d'ions lourds (GANIL)

Le site du GANIL (Grand Accélérateur National d'Ions Lourds) est un centre de recherche situé sur les communes d'Epron, Hérouville-Saint-Clair et Caen.

Accélérateur de particules - G.I.E. Ganil

Installation contrôlée par

la division de Caen

L'installation en bref

Le groupement d’intérêt économique Ganil a été autorisé en 1980 à créer un accélérateur d’ions à Caen (INB 113). Cette installation de recherche produit, accélère et distribue des faisceaux d’ions à différents niveaux d’énergie pour étudier la structure de l’atome. Les faisceaux de forte énergie produisent des champs importants de rayonnements ionisants, activant les matériaux en contact, qui émettent alors des rayonnements ionisants, même après l’arrêt des faisceaux. L’irradiation constitue donc le risque principal du Ganil.

En 2017, le GANIL a demandé une modification des échéances de six des dix prescriptions de la décision ASN n° 2015-DC-0512 du 11 juin 2015 relative à son premier réexamen périodique.

Appréciations 2018

L’instruction de cette demande s’est poursuivie en 2018. Par ailleurs, l’ASN a constaté que les études et certains travaux de mise en conformité liés aux dispositifs de détection et de lutte contre l’incendie étaient engagés. L’exploitant devra veiller à ce que ces travaux soient réalisés dans le respect de la réglementation en vigueur.

Les « noyaux exotiques » sont des noyaux qui n’existent pas à l’état naturel sur terre. Ils sont créés artificiellement dans le Ganil pour des expériences de physique nucléaire sur les origines et la structure de la matière. Afin de produire ces noyaux exotiques, le Ganil a été autorisé en 2012 à construire la phase 1 du projet Spiral 2. L’ASN a délivré une autorisation de mise en service partielle de ce projet en octobre 2014. Dans le cadre de l’instruction de la demande d’autorisation de mise en service complète, l’ASN a demandé à l’exploitant d’apporter des compléments, qui ont été transmis et qui ont permis la poursuite de cette instruction.

Le Ganil doit poursuivre ses efforts pour le suivi des travaux de mise en conformité et des procédures liées à la radioprotection des travailleurs, pour le suivi de ses engagements et des demandes et prescriptions de l’ASN et, plus globalement, pour la mise à jour de son système de gestion intégrée. Le Ganil doit également adapter son organisation en vue de la mise en service de la phase 1 du projet Spiral 2.

Principales étapes réglementaires

L'accélérateur de particules constitue l'installation nucléaire de base (INB) n°113 et sa création a été autorisée par décret du 29 décembre 1980.

Cette installation est exploitée par un Groupement d'Intérêt Économique (GIE) formé par contrat du 19 janvier 1976 entre le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) et l'Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules du CNRS.

Date de la dernière mise à jour : 16/05/2019