Centrale nucléaire de Penly

Le site de Penly abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Seine-Maritime, à 15 km au nord-est de Dieppe.
Le site se trouve à une centaine de kilomètres de la Grande-Bretagne. Cette centrale nucléaire est constituée de 2 réacteurs à eau sous pression d'une puissance unitaire de 1300 MWe.

Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division de Caen

Le site en bref

Le site de Penly abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Seine-Maritime, à 15 km au nord-est de Dieppe.

Le site se trouve à une centaine de kilomètres de la Grande-Bretagne. Cette centrale nucléaire est constituée de 2 réacteurs à eau sous pression d'une puissance unitaire de 1300 MWe.

Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) n°136 et le réacteur 2 l'(INB) n°140.

Appréciations 2020

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Penly en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et de protection de l’environnement rejoignent globalement l’appréciation générale portée sur les centrales nucléaires d’EDF.

En matière de sûreté nucléaire, l’ASN considère que les performances du site sont globalement satisfaisantes. Toutefois, comme en 2019, l’ASN estime que l’organisation de la centrale nucléaire pour détecter et traiter les écarts, conformément à la réglementation applicable, n’est pas suffisamment robuste et doit encore progresser.

Concernant la conduite et l’exploitation des réacteurs, l’ASN considère que les performances du site sont en amélioration. Le nombre d’événements relatifs à la conduite de l’installation déclarés à l’ASN est en diminution par rapport aux années passées, ce qui traduit des progrès, observés par ailleurs dans les activités de pilotage des réacteurs. Toutefois, l’ASN constate une nouvelle fois des écarts relatifs à la gestion des procédures de conduite utilisées dans les phases de conduite incidentelle ou accidentelle.

Concernant la maintenance des installations, l’ASN considère que la surveillance des prestataires et la bonne déclinaison du référentiel de maintenance doivent progresser afin d’aborder dans les meilleures conditions possibles les années à venir, qui comporteront un nombre accru d’activités de maintenance, avec notamment la visite décennale du réacteur 1. Enfin, l’ASN a également constaté en inspection des non‑conformités notables vis‑à‑vis de la prise en compte du risque d’agression par la foudre. Une remise en conformité réactive de l’installation a été effectuée au cours de l’année.

En matière de radioprotection, l’ASN considère que l’organisation mise en place doit faire l’objet d’améliorations. La prise en compte des enjeux de radioprotection apparaît contrastée et l’ASN relève encore de nombreux écarts lors des inspections. Le site doit également poursuivre les efforts engagés pour améliorer la connaissance et la prise en compte du risque radiologique par les intervenants des entreprises prestataires.

En matière de protection de l’environnement, l’ASN estime que l’exploitant a fait des progrès dans la prévention des écoulements et la dispersion non prévus dans l’environnement de substances liquides radioactives ou dangereuses. Toutefois, l’ASN estime que le site doit mener des améliorations structurantes dans la gestion des gaz appauvrissant la couche d’ozone.

En matière d’inspection du travail, l’ASN a réalisé en 2020 plusieurs visites relatives à l’inspection du travail concernant les salariés d’EDF et les entreprises intervenant dans la centrale nucléaire de Penly. À ce titre, l’ASN n’a pas relevé de manquement significatif, mais a toutefois formulé plusieurs observations concernant des situations à risque de chute de charge vis‑à‑vis du risque levage et des non‑conformités d’équipements de travail impliquant, entre autres, des situations de travaux en hauteur. L’ASN a également répondu à des sollicitations directes de la part de salariés, et s’est assurée du fonctionnement des instances représentatives du personnel lors du confinement décidé pendant la crise sanitaire, permettant de constater le déploiement d’une gestion adaptée des mesures de prévention.

Principales étapes réglementaires

Réacteur 1

Réacteur 2

Décret d'utilité publique

28/03/1980

Décret de création et décret(s) modificatif(s) éventuel(s)

23 février 1983

9 octobre 1984

Date de 1ère divergence

Lettre SIN/661/90 du 30 mars 1990

Lettre DSIN/33/92 du 8 janvier 1992

Autorisation d'utiliser le MOX

Non

Décisions de l’ASN relatives aux prélèvements d’eau et aux rejets des effluents

  • liquides
  • gazeux
  • Décision n° 2008-DC-0089 du 10 janvier 2008 de l’Autorité de sûreté nucléaire fixant les prescriptions relatives aux modalités de prélèvement et de consommation d’eau et de rejets dans l'environnement des effluents liquides et gazeux des installations nucléaires de base n° 136 et n° 140 exploitées par Électricité de France (EDF-SA) sur les communes de Penly et de Saint-Martin-en-Campagne (Seine-Maritime)
  • Décision n° 2007-DC-0090 du 10 janvier 2008 de l’Autorité de sûreté nucléaire fixant les limites de rejets dans l’environnement des effluents liquides et gazeux des installations nucléaires de base n° 136 et n° 140 exploitées par Électricité de France (EDF-SA) sur les communes de Penly et de Saint-Martin-en-Campagne (Seine-Maritime)

Mise en service

Lettre DSIN/PARIS/344/93 du 26 février 1993

Lettre DSIN/GRE/632/94 du 7 octobre 1994

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021