Centrale nucléaire de Paluel

Le site de Paluel abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Seine-Maritime, à 30 km au sud-ouest de Dieppe. Le site se trouve à une centaine de kilomètres de la Grande-Bretagne. Cette centrale nucléaire est constituée de 4 réacteurs à eau sous pression d'une puissance unitaire de 1300 MWe.

Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division de Caen

Le site en bref

Le site de Paluel abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Seine-Maritime, à 30 km au sud-ouest de Dieppe.Le site se trouve à une centaine de kilomètres de la Grande-Bretagne. Cette centrale nucléaire est constituée de 4 réacteurs à eau sous pression d'une puissance unitaire de 1300 MWe.Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) n°103, le réacteur 2 l'INB n°104, le réacteur 3 l'INB n°114 et le réacteur 4 l'INB n°115.

Le site dispose d’une des bases régionales de la Force d’action rapide du nucléaire (FARN), force spéciale d’intervention créée en 2011 par EDF, à la suite de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima. Son objectif est d’intervenir, en situation pré-accidentelle ou accidentelle, sur n’importe quelle centrale nucléaire en France, en apportant des renforts humains et des moyens matériels de secours.

Appréciations 2020

L’ASN considère que les performances du site en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection rejoignent globalement l’appréciation générale portée sur les centrales nucléaires d’EDF. L’ASN constate des progrès concernant la protection de l’environnement, pour laquelle les performances du site se distinguent favorablement par rapport à l’appréciation générale des centrales nucléaires d’EDF.

Sur le plan de l’exploitation et de la conduite des réacteurs, l’ASN considère que les performances sont satisfaisantes. Cependant, la programmation des essais périodiques doit être réalisée de manière plus rigoureuse, notamment lors des arrêts de réacteur. La préparation des activités et la bonne appropriation des procédures par les intervenants doivent être renforcées. L’ASN note positivement la mise en œuvre d’un plan d’action sur le sujet et sera vigilante à sa mise en œuvre.

Sur le plan de la maintenance, l’ASN estime que les performances de la centrale de Paluel sont contrastées. Des améliorations à consolider ont été notées concernant la surveillance des prestataires et il a également été constaté une bonne maîtrise des activités de requalification des matériels importants pour la sureté. Néanmoins, l’exploitant devra rester vigilant lors de la préparation des activités de maintenance. Plusieurs événements significatifs pour la sûreté ont eu pour cause une préparation insuffisante des opérations réalisées. L’un d’entre eux a notamment conduit au remplacement du tambour filtrant d’un des réacteurs.

Concernant le réacteur 2, l’arrêt pour simple rechargement qui devait se terminer en décembre 2019 s’est achevé au début de l’année 2021. Les contrôles au déchargement ont mis en évidence le fait que trois assemblages de combustible étaient affectés par un défaut d’étanchéité provoqué par des dépôts d’oxyde. Fin 2020, l’ASN a autorisé EDF à mettre en œuvre une nouvelle recharge d’assemblages de combustible et restera vigilante quant au respect des spécifications chimiques particulières du circuit primaire, visant à éviter le renouvellement de cet écart.

L’ASN considère cette année encore que les performances de la centrale nucléaire concernant la radioprotection des travailleurs doivent être améliorées. L’exploitant devra veiller à la bonne déclinaison du principe d’optimisation, notamment pour les chantiers présentant un enjeu dosimétrique important. Des lacunes concernant la préparation des activités en zone contrôlée et la culture de radioprotection des intervenants sont encore observées.

En matière de protection de l’environnement, l’ASN observe une situation en progrès, le site ayant notamment amélioré son organisation pour la prévention des écoulements et la dispersion non prévus dans l’environnement de substances liquides radioactives ou dangereuses, ainsi que le fonctionnement de la station de traitement des eaux usées, à la suite de l’inspection renforcée de 2019. L’ASN relève également une bonne organisation pour la maîtrise des rejets de gaz appauvrissant la couche d’ozone.

En matière d’inspection du travail, l’ASN a participé en 2020 à différents comités sociaux et économiques portant sur l’organisation du site de Paluel dans le contexte de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid‑19. L’ASN estime que les mesures de prévention mises en œuvre dans ce cadre sont adaptées. Les actions de contrôle de l’ASN en matière de sécurité n’ont pas révélé de manquement significatif. L’ASN attend toutefois des améliorations relatives à la gestion des situations à risque de chute de hauteur.

Principales étapes réglementaires

 Réacteur 1

 Réacteur 2

 Réacteur 3

 Réacteur 4

 Décret d'utilité publique

 23/07/1975

 Décret de création et décret(s) modificatif(s) éventuel(s)

 10/11/1978

 03/04/1981

 Date de 1ère divergence

 13/05/1984

 11/08/1984

 07/08/1985

 29/03/1986

 Autorisation d'utiliser le MOX

 Non

 Arrêté de rejets d'effluents liquides et gazeux

 Arrêté ministériel du 11 mai 2000

 Mise en service

 Lettre SIN n°3136/88

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021