Centrale nucléaire de Paluel

Le site de Paluel abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Seine-Maritime, à 30 km au sud-ouest de Dieppe. Le site se trouve à une centaine de kilomètres de la Grande-Bretagne. Cette centrale nucléaire est constituée de 4 réacteurs à eau sous pression d'une puissance unitaire de 1300 MWe.

Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division de Caen

Le site en bref

Le site de Paluel abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Seine-Maritime, à 30 km au sud-ouest de Dieppe.Le site se trouve à une centaine de kilomètres de la Grande-Bretagne. Cette centrale nucléaire est constituée de 4 réacteurs à eau sous pression d'une puissance unitaire de 1300 MWe.Le réacteur 1 constitue l'installation nucléaire de base (INB) n°103, le réacteur 2 l'INB n°104, le réacteur 3 l'INB n°114 et le réacteur 4 l'INB n°115.

Le site dispose d’une des bases régionales de la Force d’action rapide du nucléaire (FARN), force spéciale d’intervention créée en 2011 par EDF, à la suite de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima. Son objectif est d’intervenir, en situation pré-accidentelle ou accidentelle, sur n’importe quelle centrale nucléaire en France, en apportant des renforts humains et des moyens matériels de secours.

Appréciations 2019

L’ASN considère que les performances en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et de protection de l’environnement de la centrale nucléaire de Paluel rejoignent globalement l’appréciation générale portée sur le parc d’EDF.

En matière de sûreté nucléaire, l’ASN considère que le processus de gestion des écarts mis en œuvre sur le site est performant et que les analyses des causes relevant de facteurs organisationnels et humains sont approfondies. L’exploitant doit désormais s’attacher à traiter les causes racines identifiées, un nombre important d’événements significatifs ayant pour origine des comportements inadaptés des intervenants, des défauts de connaissance des exigences du référentiel ou une documentation opérationnelle qui ne présente pas la qualité et la lisibilité attendues.

Sur le plan de l’exploitation, l’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire se sont légèrement dégradées et relève un manque de rigueur dans les activités de conduite. Sur ce point, des améliorations sont attendues dans la qualité de la documentation de conduite, la formation des agents, la préparation des activités ainsi qu’au niveau de la surveillance des activités accomplies en salle de commande.

Sur le plan de la maintenance, les performances sont satisfaisantes. Néanmoins, l’ASN a constaté, à l’occasion de plusieurs inspections, des défaillances dans la réalisation de contrôles de conformité, principalement relatifs aux ancrages des circuits de ventilation. L’ASN estime donc nécessaire de poursuivre l’amélioration de la rigueur relative à la préparation et au contrôle des activités de maintenance. La centrale nucléaire devra également améliorer la surveillance des interventions réalisées par des prestataires.

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire concernant la radioprotection des travailleurs devront être améliorées, notamment sur le respect des exigences d’entrée en zone contrôlée et la culture de radioprotection des intervenants.

Concernant la protection de l’environnement, l’ASN estime que l’exploitant doit renforcer la surveillance des prestataires, principalement concernant la station d’épuration des eaux usées. L’ASN souligne les améliorations engagées par le site afin de maîtriser les rejets de gaz appauvrissant la couche d’ozone.

L’ASN a révisé en 2019 les prescriptions réglementant les prélèvements d’eau et les rejets d’effluents de la centrale nucléaire de Paluel, par les décisions n° 2019-DC-0676 et n° 2019-DC-0677 du 9 juillet 2019.

En matière d’inspection du travail, l’analyse de l’accident mortel survenu en 2019 montre la nécessité d’attendre des améliorations profondes en matière de coordination et de mise en œuvre des mesures de protection des travailleurs.

Principales étapes réglementaires

 Réacteur 1

 Réacteur 2

 Réacteur 3

 Réacteur 4

 Décret d'utilité publique

 23/07/1975

 Décret de création et décret(s) modificatif(s) éventuel(s)

 10/11/1978

 03/04/1981

 Date de 1ère divergence

 13/05/1984

 11/08/1984

 07/08/1985

 29/03/1986

 Autorisation d'utiliser le MOX

 Non

 Arrêté de rejets d'effluents liquides et gazeux

 Arrêté ministériel du 11 mai 2000

 Mise en service

 Lettre SIN n°3136/88

Date de la dernière mise à jour : 29/05/2020