Centrale nucléaire de Fessenheim

La centrale nucléaire de Fessenheim comprend deux réacteurs à eau sous pression d’une puissance unitaire de 900 MWe, qui produisent l’équivalent de la consommation d’électricité de l’Alsace (de l’ordre de 12 TWh annuels). Elle est située à 1,5 km de la frontière allemande et à 30 km environ de la Suisse. Les deux réacteurs, qui constituent les INB 75, ont été mis en service en 1977.

Réacteurs de 900 MWe - EDF

Installation contrôlée par :

la division de Strasbourg

L'installation en bref

La centrale nucléaire de Fessenheim comprend deux réacteurs à eau sous pression d’une puissance unitaire de 900 MWe, qui produisent l’équivalent de la consommation d’électricité de l’Alsace (de l’ordre de 12 TWh annuels). Elle est située à 1,5 km de la frontière allemande et à 30 km environ de la Suisse. Les deux réacteurs, qui constituent les INB 75, ont été mis en service en 1977.

Appréciations 2018

L’ASN considère que les performances en matière de sûreté nucléaire du site de Fessenheim, dans la continuité des années précédentes, se distinguent de manière favorable par rapport à la moyenne du parc. En matière de protection de l’environnement, le site reste à un bon niveau. Enfin, dans le domaine de la radioprotection, le site rejoint l’appréciation générale portée sur EDF.

La sûreté d’exploitation des réacteurs est restée très satisfaisante en 2018. La remise en service du réacteur 2 après la levée du certificat d’épreuve de son générateur de vapeur s’est bien passée et n’a pas conduit à une baisse de la performance du site par rapport à 2017, alors qu’un seul réacteur avait été exploité cette année‑là. L’exploitant doit cependant progresser dans la préparation des interventions et les essais périodiques. Le volume de maintenance a été très réduit en 2018, du fait de l’absence d’arrêt de réacteur planifié, mais l’effort de maintien en état des installations reste visible. La mise en œuvre des programmes de maintenance et le maintien du bon état des installations en 2019 seront un point de vigilance compte tenu de l’arrêt définitif du site à venir (voir encadré). Il convient de noter que ce contexte incertain est resté pour l’instant sans impact du point de vue de l’ASN, sur le climat social et sur l’implication du personnel.

Les événements significatifs en matière d’environnement restent peu nombreux, confirmant le jugement globalement positif émis par l’ASN les années précédentes. Toutefois, le fait que les deux événements déclarés aient été détectés dans le cadre de la préparation ou du déroulement d’inspections de l’ASN appelle à un renforcement de la capacité du site à détecter les écarts, notamment concernant les équipements annexes qui se trouvent hors du champ des essais périodiques et des programmes de maintenance préventive.

Enfin, l’année 2018 n’a été marquée par aucun élément majeur en radioprotection, dans un contexte de faible volume de maintenance.

Principales étapes réglementaires

 Réacteur 1

 Réacteur 2

 Décret d'utilité publique

 15/09/1971

 Décret de création et décret(s) modificatif(s) éventuel(s)

 03/02/1972
10/12/1985

 Date de 1ère divergence

 07/03/1977

 27/06/1977

 Autorisation d'utiliser le MOX

 /

 Arrêtés de rejets d'effluents radioactifs
- gazeux - liquides

 17/11/1977

 Arrêté préfectoral de rejets d'eaux non radioactifs

 26/05/1972
 et
 17/04/1974

 Nouvel arrêté de rejets d'effluents liquides et gazeux

 /

 Mise en service

 31/12/1977

 18/03/1978

Date de la dernière mise à jour : 16/05/2019