Centrale nucléaire de Cattenom

Le site de Cattenom abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Moselle, à 5 km de Thionville.
Le site se trouve à 10 km du Luxembourg et de l'Allemagne. Cette centrale nucléaire est constituée de 4 réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1300 MWe.
Les réacteurs 1, 2, 3 et 4 constituent respectivement les installations nucléaires de base (INB) 124, 125, 126 et 137.

Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Installation contrôlée par :

la division de Strasbourg

L'installation en bref

Le site de Cattenom abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département de la Moselle, à 5 km de Thionville.

Le site se trouve à 10 km du Luxembourg et de l'Allemagne. Cette centrale nucléaire est constituée de 4 réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1300 MWe.

Les réacteurs 1, 2, 3 et 4 constituent respectivement les installations nucléaires de base (INB) 124, 125, 126 et 137.

Appréciations 2017

L’ASN considère que les performances en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et de protection de l’environnement du site de Cattenom se placent dans la moyenne de l’appréciation générale portée sur EDF.

En matière d’exploitation des réacteurs, l’ASN considère que les performances du site fléchissent. Notamment, le besoin d’un renforcement de la vigilance de l’exploitant, apparu fin 2016, se confirme en 2017 : si la gestion des événements significatifs apparaît globalement performante au vu de leur traitement et du retour d’expérience associé, l’augmentation de leur nombre en lien avec des erreurs d’inattention révèle une tendance défavorable devant être améliorée. Cela fait l’objet d’un plan ­d’action de l’exploitant.

Cette tendance se retrouve dans les opérations courantes de maintenance, où la rigueur de l’exploitant a été prise en défaut à plusieurs reprises dans leur préparation ou leur réalisation. Les opérations d’ampleur significative, notamment le remplacement d’un pôle du transformateur principal du réacteur 1, et le remplacement temporaire de la turbine à combustion ont toutefois été conduites efficacement.

Concernant la protection de l’environnement, l’ASN considère que les efforts entrepris les années précédentes montrent des résultats satisfaisants, notamment au regard de la gestion des déchets et du respect des valeurs limites des rejets aqueux, dans un contexte parfois complexe d’une compatibilité à gérer entre les traitements chimiques de l’eau des tours aéroréfrigérantes et la prévention du risque « légionnelles » ; le suivi et la transparence de l’exploitant en matière d’environnement sont à souligner.

En matière de radioprotection des travailleurs, l’ASN identifie une dynamique positive dans le management de la radio­protection qui a abouti à des signes encourageants sur le terrain dans les comportements quotidiens.

Principales étapes réglementaires

 Réacteur 1

 Réacteur 2

 Réacteur 3

 Réacteur 4

 Décret d'utilité publique

 11/10/1978

 Décret de création et décret(s) modificatif(s) éventuel(s)

 24/06/1982

 29/02/1984

 Date de 1ère divergence

 24/10/1986

 07/08/1987

 16/02/1990

 04/05/1991

 Autorisation d'utiliser le MOX

 -

 Arrêtés de rejets d'effluents radioactifs
 - gazeux
 - liquides

 Anciens arrêtés abrogés

 Arrêté préfectoral de rejets d'eaux non radioactifs

 Anciens arrêtés abrogés

 Nouvel arrêté de rejets d'effluents liquides et gazeux

 23/06/2004

 Mise en service

 24/06/1992

 06/07/1994

Date de la dernière mise à jour : 13/04/2018