Grand Est

NOUS CONTACTER

Division de Châlons-en-Champagne
50, Avenue du Général Patton BP 80556
51022 Châlons-en-Champagne
Tél. : +33 (0)3 26 69 33 05
Fax : +33 (0)3 26 69 33 22
chalons.asn@asn.fr

Division de Strasbourg
14, rue du bataillon de Marche N°24 B.P. 81005F
67070 Strasbourg  
Tél. : +33 (0)3 88 13 07 07
Fax : +33 (0)3 88 13 07 06  
strasbourg.asn@asn.fr

Les divisions de Châlons-en-Champagne et Strasbourg contrôlent conjointement la sûreté nucléaire, la radioprotection  et le transport de substances radioactives dans les 10 départements de la région Grand Est.

L'année 2017 en chiffres

En 2017, l’ASN a mené 161 inspections dont 76 dans les centrales nucléaires, 4 dans les installations de stockage de déchets radioactifs, 74 dans le domaine du nucléaire de proximité et 7 concernant le transport de substances radioactives.

L’  ASN a par ailleurs réalisé 17 journées d’inspection du travail dans les centrales nucléaires.

Au cours de l’année 2017, 17 événements significatifs déclarés par les exploitants des installations nucléaires ont été classés au niveau 1 sur l’échelle INES. Deux événements génériques ont été classés au niveau 2 de l’échelle INES, l’un relatif à la tenue au séisme des ancrages des systèmes auxiliaires des diesels de secours sur les sites de Cattenom, Nogent-sur-Seine et Fessenheim et l’autre relatif à un risque de perte de la source froide en cas de séisme pour les réacteurs des centrales de ­Cattenom et Nogent-sur-Seine. Dans le domaine du nucléaire de proximité, 6 événements significatifs ont été classés au niveau 1 sur l’échelle ASN-SFRO.

Les installations contrôlées en région Grand Est

Carte

GRAND EST

Éviter la carte

Fil d'actualités

Publié le 02/10/2017 à 11:38

Région Grand Est : bilan globalement satisfaisant

L’ASN a présenté le bilan de son action de contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en région Grand Est pour l’année 2016 : à Châlons-en-Champagne,...

Voir toutes les actualités

Le parc d’activités et d’installations à contrôler comporte :

  • des installations nucléaires de base :
    • la centrale nucléaire de Cattenom (4 réacteurs de 1 300 MWe) ;
    • la centrale nucléaire de Chooz A  (en cours de démantèlement) ;
    • la centrale nucléaire de Chooz B (2 réacteurs de 1 450 MWe) ;
    • la centrale nucléaire de Fessenheim (2 réacteurs de 900 MWe) ;
    • la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (2 réacteurs de 1 300 MWe) ;
    • le centre de stockage de déchets radioactifs de faible et moyenne activité à vie courte implanté à Soulaines-Dhuys dans l’Aube (CSA) ;
    • le laboratoire souterrain de recherche de l’Andra à Bure en vue de la création d’un stockage géologique de déchets radioactifs de haute et moyenne activité à vie longue (projet Cigéo) ;
  • des activités nucléaires de proximité du domaine médical :
    • 14 services de radiothérapie externe ;
    • 5 services de curiethérapie ;
    • 19 services de médecine nucléaire ;
    • 93 scanners ;
    • environ 76 établissements mettant en œuvre des pratiques interventionnelles radioguidées ;
    • environ 2 100 appareils de radiologie médicale et dentaire ;
  • des activités nucléaires de proximité du domaine industriel et de la recherche :
    • environ 85 établissements vétérinaires ;
    • environ 500 activités industrielles autorisées, dont plus de la moitié pour la détention de détecteurs  de plomb dans les peintures ;
    • environ 50 laboratoires de recherche principalement implantés  dans les universités de la région ;
  • 5 sièges d’organismes agréés  en matière de radioprotection.

Détails sur les sites :

Laboratoire souterrain de recherche de Bure

Les études sur le stockage en couche géologique profonde nécessitent la réalisation de recherches et d’expérimentations au moyen d’un laboratoire souterrain. L’Andra exploite depuis 1999 un tel laboratoire souterrain sur la commune de Bure.

Voir aussi :

Utilisations médicales

La médecine fait appel, tant pour le diagnostic que pour la thérapie, à diverses sources de rayonnements ionisants qui sont produits soit par des générateurs électriques, soit par des radionucléides. Les installations dans ce domaine sont nombreuses et diversifiées.

Autres activités industrielles

L’industrie utilise des sources de rayonnements ionisants dans une grande variété d’applications et de lieux d’utilisation. Ces rayonnements sont produits soit par des radioéléments en sources scellées ou non, soit par des générateurs électriques. L’industrie a également recours à des installations nucléaires non directement liées à l’industrie électronucléaire destinées par exemple à la production de radio-pharmaceutiques, au traitement et au conditionnement de déchets de faible activité ou encore à assurer des activités de maintenance nucléaire.

Transports de substances radioactives

Une grande partie (85%) des colis de substances radioactives qui circulent en France sont constitués de radio-isotopes destinés à un usage médical, pharmaceutique ou industriel. Ces colis sont très divers. Leur radioactivité varie sur plus de douze ordres de grandeur, soit de quelques milliers de becquerels (colis pharmaceutiques) à des millions de milliards de becquerels (combustibles irradiés), et leur masse de quelques kilogrammes à une centaine de tonnes.

Laboratoire souterrain de recherche de Bure

Les études sur le stockage en couche géologique profonde nécessitent la réalisation de recherches et d’expérimentations au moyen d’un laboratoire souterrain. L’Andra exploite depuis 1999 un tel laboratoire souterrain sur la commune de Bure.

Environnement et public

Les sites et sols pollués

Les CLI de votre région

Les CLI ont une mission générale de suivi, d’information et de concertation en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et d’impact des activités nucléaires sur les personnes et l’environnement pour ce qui concerne les installations du site ou des sites qui les concernent.

Informationen auf Deutsch

Contenus en allemand

Date de la dernière mise à jour : 13/04/2018