Réacteurs en démantèlement et entreposage de chemises graphite irradiées

Le site est situé sur le territoire de la commune de St- Laurent Nouan sur le département du Loir et Cher en bordure de la rive gauche de la Loire. Il se trouve approximativement à mi-distance entre Orléans (à 32 km au nord-est) et Blois (à 24 km au sud-ouest). Le site comprend les installations à l'arrêt et en cours de démantèlement de deux réacteurs de la filière UNGG (uranium naturel-graphite-gaz).

Stockage ou dépôts de substances radioactives - EDF

Les installations en bref

L’installation, autorisée par le décret du 14 juin 1971, est constituée de deux silos dont la fonction est l’entreposage de chemises de graphite irradiées (déchets de faible activité à vie longue – FA‑VL) issues de l’exploitation des réacteurs UNGG de Saint‑Laurent‑des‑Eaux A. Le confinement statique de ces déchets est assuré par les structures des casemates en béton des silos, dont l’étanchéité est assurée par un cuvelage en acier. Par ailleurs, EDF a mis en place en 2010 une enceinte géotechnique autour des silos, permettant de renforcer la maîtrise du risque de dissémination de substances radioactives, qui constitue l’enjeu principal de l’installation.

L’exploitation de cette INB (INB 74) se limite à des mesures de surveillance et d’entretien (contrôles et mesures de surveillance radiologique des silos, contrôle de l’absence d’entrée d’eau, de l’hygrométrie, des débits de dose au voisinage des silos, de l’activité de la nappe, suivi de l’état du génie civil). Ces actions sont réalisées de façon globalement satisfaisante.

Appréciations 2018

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie de démantèlement des réacteurs UNGG, EDF a annoncé sa décision d’engager les opérations de sortie des chemises de graphite des silos sans attendre la disponibilité de l’exutoire pour les déchets de graphite. Dans ce but, EDF envisage la création d’une nouvelle installation d’entreposage des chemises de graphite sur le site de Saint‑Laurent‑des‑Eaux.

En 2018, EDF a présenté à l’ASN l’avancement des études de désilage et d’entreposage. Des études complémentaires sont en cours afin de consolider le scénario et de rechercher des optimisations techniques. EDF prévoit pour fin 2020 les dépôts du dossier de demande d’autorisation pour la création d’une nouvelle INB d’entreposage et du dossier de démantèlement, qui prendra en compte les opérations de désilage, d’assainissement et de démolition des silos actuels.

Principales étapes réglementaires

Ces deux réacteurs dénommés A1 et A2, qui constituent l'installation nucléaire de base 46, ont été autorisés par décret le 22 novembre 1968. Ils ont été respectivement mis en service en 1969 et 1971 puis exploités jusqu'en 1990 et 1992. Ils ont été mis définitivement à l'arrêt par décret du 11 avril 1994. Le démantèlement complet de l’installation a été autorisé par décret n°2010-511 du 18 mai 2010 et doit s’achever en 2031. Les opérations de préparation au démantèlement ainsi que d’évacuation des effluents et déchets historiques contaminés  sont en cours.

Par ailleurs le site comprend deux silos d'entreposage de chemises de graphite provenant de l'exploitation des réacteurs A1 et A2. Ces silos constituent l'installation nucléaire de base 74 qui a été autorisée par décrets du 14 juin 1971 puis du 28 juin 1984, suite au transfert de la responsabilité d'exploitant du CEA à EDF. Les silos d’entreposage des chemises graphite issues des réacteurs UNGG de Saint-Laurent-des-Eaux (réacteurs A1 et A2) ont été construits entre juin 1970 et mai 1971. Un dispositif de pompage en cas d’entrée d’eau dans les silos a été mis en place en 2004. Une enceinte géotechnique, constituant une seconde barrière contre le risque d’inondation par remontée de nappe a été construite en 2010 pour renforcer la sûreté des silos.

Date de la dernière mise à jour : 16/05/2019