Réacteurs en démantèlement A1 et A2 de Saint-Laurent-des-Eaux

Le site de Saint-Laurent-des-Eaux comprend aussi les installations à l'arrêt et en cours de démantèlement de deux réacteurs de la filière UNGG (uranium naturel-graphite-gaz).

Installation en démantèlement - EDF

L'installation en bref

Le site de Saint-Laurent-des-Eaux comprend aussi les installations à l'arrêt et en cours de démantèlement de deux réacteurs de la filière UNGG (uranium naturel-graphite-gaz). L’ancienne centrale de Saint‑Laurent‑des‑Eaux constitue une installation nucléaire de base qui comprend deux réacteurs UNGG « intégrés », les réacteurs Saint‑Laurent‑des‑Eaux A1 et A2. Leur mise à l’arrêt définitif a été prononcée respectivement en 1990 et 1992. Le démantèlement complet de l’installation a été autorisé par le décret du 18 mai 2010.

EN SAVOIR PLUS

Une inspection de revue de l'ASN sur le thème du démantèlement

Lancer la vidéo

En mars 2013, onze inspecteurs de l’ASN ont réalisé pendant une semaine entière une inspection approfondie (dite "inspection de revue") sur le thème du démantèlement.

Appréciations 2020

L’ancienne centrale de Saint‑Laurent‑des‑Eaux constitue une INB qui comprend deux réacteurs UNGG « intégrés », les réacteurs A1 et A2. Ces réacteurs de première génération, qui fonctionnaient avec de l’uranium naturel comme combustible, utilisaient le graphite comme modérateur et étaient refroidis au gaz. Leur mise à l’arrêt définitif a été prononcée respectivement en 1990 et 1992. Le démantèlement complet de l’installation a été autorisé par le décret du 18 mai 2010.

Toutefois, compte tenu du changement de stratégie de démantèlement des réacteurs UNGG indiqué par EDF en 2016, la décision n° CODEP-CLG-2020-021253 du président de l’ASN du 3 mars 2020 impose à EDF de déposer un nouveau dossier de démantèlement avant fin 2022, pour modifier le décret actuel compte tenu des évolutions du scénario de démantèlement du caisson du réacteur et des modifications des délais annoncés (voir chapitre 13).

En 2020, la réalisation des chantiers de démantèlement a été retardée de plusieurs mois en raison des contraintes sanitaires imposées pour lutter contre la pandémie de Covid‑19. EDF a néanmoins mis en place son plan de continuité d’activité pour maintenir certains chantiers et réaliser les contrôles et essais périodiques de ses équipements.

L’ASN considère que le niveau de sûreté des réacteurs de Saint‑Laurent‑des‑Eaux A est satisfaisant. L’ASN a constaté, lors de ses inspections, une bonne tenue générale des locaux et des chantiers. De plus, l’organisation mise en place pour maîtriser les confinements statique et dynamique des installations est satisfaisante. L’ASN relève également que les effluents radioactifs présents sur les aires d’entreposage de déchets nucléaires ont été reconditionnés dans des contenants pérennes mieux adaptés aux caractéristiques des effluents. Cependant, le suivi du vieillissement des équipements utilisés lors des opérations de démantèlement doit être amélioré.

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021