Centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux

Le site de la centrale est situé sur le territoire de la commune de St- Laurent Nouan sur le département du Loir et Cher en bordure de la rive gauche de la Loire. Il se trouve approximativement à mi-distance entre Orléans (à 32 km au nord-est) et Blois (à 24 km au sud-ouest).
Le site comporte 2 tranches du type REP d'une puissance de 900 MWe (palier CP2). Les tranches 1 et 2 constituent l'installation nucléaire de base n° 100.

Réacteurs de 900 MWe - EDF

Installation contrôlée par

la division d'Orléans

L'installation en bref

Le site de la centrale est situé sur le territoire de la commune de St- Laurent Nouan sur le département du Loir et Cher en bordure de la rive gauche de la Loire. Il se trouve approximativement à mi-distance entre Orléans (à 32 km au nord-est) et Blois (à 24 km au sud-ouest).

Le site comporte 2 tranches du type REP d'une puissance de 900 MWe (palier CP2). Les tranches 1 et 2 constituent l'installation nucléaire de base n° 100.

Appréciations 2017

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux rejoignent globalement l’appréciation générale portée sur EDF dans les domaines de l’environnement et de la radioprotection mais qu’elles sont moins bonnes que les années précédentes dans le domaine de la sûreté.

En matière de sûreté nucléaire, l’ASN constate que les périodes de redémarrage de réacteurs ont été marquées par plusieurs écarts dans l’exploitation des installations. Le plan d’action pris par la direction de la centrale n’a pas encore produit d’amélioration sensible dans la gestion des essais périodiques – point faible déjà noté en 2016 – qui restent à l’origine de déclarations de plusieurs événements significatifs. Les analyses approfondies de ces événements mettent en évidence des défauts dans les analyses techniques, l’assurance qualité et la formation. Par ailleurs, l’organisation de la centrale nucléaire pour détecter les écarts et justifier leurs délais de traitement, conformément à la réglementation applicable, n’est pas suffisamment robuste et doit progresser. L’ASN relève quoi qu’il en soit la bonne tenue globale des chantiers et les efforts de mise à jour de la documentation de maintenance par rapport au référentiel prescriptif.

L’ASN considère que l’organisation de la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux en matière de radioprotection est satisfaisante. La culture du site dans ce domaine est à l’attendu. Les règles de radioprotection sont généralement bien intégrées au stade de la préparation et pendant la réalisation des interventions en zone contrôlée même si quelques écarts, dont 2 événements significatifs, ont été détectés.

Les performances de Saint-Laurent-des-Eaux en matière d’environnement sont globalement satisfaisantes. L’ASN souligne l’engagement de l’organisation et la robustesse des dispositions prises pour gérer les activités à fort enjeu environnemental. En revanche, la prise en compte pérenne du prescriptif environnemental doit encore être améliorée.

Principales étapes réglementaires

 tranche 1

 tranche 2

 Décret d'utilité publique

 26 février 1974

 Décret de création et décret(s) modificatif(s) éventuel(s)

 8 mars 1978

 Date de 1 ère divergence

 19 décembre 1980

 11 mai 1981

 Autorisation d'utiliser du MOX

 12 octobre 1987

 5 août 1988

Décisions de l'ASN relatives aux prélèvements d'eau et au rejet des effluents

 • liquides
 • gazeux

Décision n° 2015-DC-0498
Décision n° 2015-DC-0499

 Mise en service

 Lettre SIN n°765/88 du 17 mars 1988

Date de la dernière mise à jour : 13/04/2018