Le radon

Le radon est un gaz radioactif naturel, présent dans le sol et les roches, inodore, incolore et inerte chimiquement.

Où trouve-t-on du radon en France ?

Dans les espaces ouverts, le radon se dilue dans l’atmosphère et se disperse plus ou moins rapidement selon les conditions météorologiques.

Dans les espaces clos où l’air est confiné (pièces d’habitation, lieux de travail, caves, vides sanitaires…), la concentration en radon peut être beaucoup plus importante qu’à l’air libre. Les concentrations de radon varient également en fonction des caractéristiques de construction, de la ventilation et du mode de vie des habitants.

Les sols granitiques libèrent plus de radon que les terrains sédimentaires en raison des plus grandes concentrations d’uranium qu’ils contiennent naturellement.

Les communes du territoire français sont réparties en 3 types de zones à potentiel radon sur la base de critères géologiques : zone à potentiel radon faible (zone 1), zone à potentiel radon faible mais sur lesquelles des facteurs géologiques particuliers peuvent favoriser le transfert du radon vers les bâtiments (zone 2) et zone à potentiel radon significatif (zone 3).

La liste des communes est définie dans l’arrêté du 27 juin 2018 portant délimitation des zones à potentiel radon du territoire français.

Zones du potentiel d'exhalation du radon en France

  • Vert : Communes à potentiel radon faible ;
  • Hachuré : Communes à potentiel radon faible mais sur lesquelles des facteurs géologiques particuliers peuvent faciliter le transfert du radon vers les bâtiments ;
  • Orange : Communes à potentiel radon significatif.

Les niveaux d’activité volumique du radon et de ses descendants enregistrés en France, à l’air libre et à hauteur d’homme, sont peu élevés : ils s’échelonnent de quelques dizaines à une centaine de Bq/m3, selon les lieux et les heures des mesures. Ces mêmes niveaux sont généralement plus élevés la nuit que le jour et par temps d’orage que par temps de neige. Dans certains bâtiments construits sur des sols à roches cristallines, ils s’échelonnent de quelques centaines à quelques milliers de Bq/m3

Date de la dernière mise à jour : 10/05/2019