La sûreté des centrales nucléaires

La France est l’un des pays dotés du plus grand nombre de centrales nucléaires au monde. Pour s’assurer de leur fonctionnement dans des conditions optimales de sûreté, l’Etat a chargé un organisme public indépendant, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), de contrôler leur sûreté.

Radioprotection et protection de l'environnement

Au cours de leurs travaux dans les centrales nucléaires, certains personnels sont exposés à une faible radioactivité résiduelle, tout particulièrement à l’occasion des opérations de maintenance réalisées lors d’arrêts de réacteur. Si elles se répétaient trop souvent et de manière trop significatives, ces expositions pourraient entraîner des problèmes de santé. C’est pourquoi la réglementation fixe des limites d’exposition et chaque travailleur est muni de systèmes lui permettant de connaître les doses qu’il a reçues quotidiennement et au cours de l’année passée.
 
 Depuis plus de 10 ans, EDF a mis en place une démarche de progrès visant à améliorer la radioprotection des personnels dans les centrales nucléaires. Une démarche qui porte ses fruits : les doses de rayonnement qu’ils ont reçues n’ont cessé de diminuer au cours de cette période aux niveaux collectif et individuel. La dose collective moyenne reçue par les travailleurs, salariés d’EDF ou d’entreprises prestataires et sous-traitantes, de chaque réacteur – déjà bien inférieure en moyenne aux doses limites fixées par la réglementation - a ainsi baissé de 50% au cours de la décennie passée.
 
Les plans d’action lancés par EDF, qui prennent de plus en plus en compte les facteurs organisationnels et humains, sont appropriés. EDF a par exemple lancé d’utiles études consacrées aux missions en radioprotection des personnels chargés de surveillance ou chargés de travaux.

Les rejets

Toutes les centrales nucléaires rejettent dans l’environnement des éléments notamment, radioactifs. Les quantités effectivement relâchées étant faibles, l’ASN a entrepris une démarche de révision des limites de rejet de manière à ce qu’elles soient plus proches de la réalité des rejets.

Les déchets radioactifs

Tout doit être fait pour réduire la quantité des déchets radioactifs, tout en permettant aux centrales nucléaires de produire de l’électricité.

Informer le public

En matière d’information sur la sûreté nucléaire et la radioprotection, la plus grande transparence s’impose. L’ASN s’y attelle en communiquant vers tous les publics.

Date de la dernière mise à jour : 06/02/2018