Inspection de revue à la centrale nucléaire de Chinon (Indre-et-Loire)

Publié le 22/03/2005 à 00:00

Note d'information

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a mené, du 7 mars au 11 mars 2005, une inspection de revue à la centrale nucléaire de Chinon.

 

Cette inspection portait sur la prévention du risque incendie et la lutte contre l'incendie.

 

L'équipe d'inspection était composée de 9 inspecteurs de l'ASN et d'un expert de l'IRSN. Ces inspecteurs provenaient de différentes entités de l'ASN : la direction générale de la sûreté nucléaire et de la radioprotection (DGSNR) et les divisions régionales de la sûreté nucléaire et de la radioprotection (DSNR) de Bordeaux, Châlons-en-Champagne, Lyon et Orléans. Cette inspection représente l'équivalent d'une quinzaine d'inspections courantes.

 

Les inspecteurs, répartis en plusieurs équipes, ont examiné les thèmes suivants :

 

  ·  Zones de feu et stockages de produits combustibles
  ·  Intégration du « Plan d'actions incendie » (modifications destinées à améliorer la protection des installations contre le risque incendie)
  ·  Formation / Permis de feu / Plan de prévention
  ·  Risque d'explosion interne
  ·  Disponibilité des matériels de détection et de lutte contre l'incendie
  ·  Sectorisation et fiches d'actions incendie
  ·  Installations de Chinon A et de l'Atelier des matériaux irradiés

 

Les inspecteurs ont également déclenché un exercice d'alerte incendie important, conduisant à la mise en oeuvre du plan d'urgence interne de la centrale, et ayant mobilisé vingt trois véhicules des services départementaux d'incendie et de secours. Le scénario établi par les inspecteurs était une explosion, suivie d'un incendie, se produisant dans le bâtiment de traitement et de conditionnement des déchets nucléaires, impliquant quatre blessés graves. Les inspecteurs ont par ailleurs réalisé cinq exercices, dont quatre comportant la mise en oeuvre des équipes d'intervention internes du site et un portant sur le risque d'explosion interne (simulation d'une fuite d'hydrogène).

 

L'équipe d'inspecteurs a procédé à deux inspections inopinées de nuit durant cette semaine, dont l'une comportait un exercice incendie mobilisant les équipes de la centrale et le personnel d'astreinte.

 

Cette inspection de revue a été programmée par l'ASN à l'issue d'insuffisances constatées lors de trois inspections sur le thème de l'incendie réalisées au cours des douze derniers mois. Les inspecteurs ont pu évaluer l'avancement du plan d'actions engagé par l'exploitant. Ce plan vise à revoir l'organisation du site en matière de prévention et à améliorer la lutte contre l'incendie. Il montre dès à présent des effets positifs : réduction du risque à la source, amélioration de la vitesse de réaction suite à une alarme incendie, formalisation des entraînements à la lutte, relations avec les services départementaux d'incendie et de secours.

 

Toutefois, des efforts restent à fournir en terme de rigueur de gestion du risque incendie et d'identification des problèmes affectant le matériel. Comme sur la plupart des autres centrales nucléaires, les équipes locales d'intervention doivent améliorer leurs pratiques pour arriver au niveau d'exigence de l'ASN, compte tenu des enjeux liés au risque incendie.

 

Par ailleurs, les services centraux d'EDF doivent mettre à disposition des centrales nucléaires des directives et des guides méthodologiques de qualité en la matière, ce qui n'est pas toujours le cas aujourd'hui, comme ont pu le mettre en évidence les inspecteurs. L'implication des services centraux d'EDF est en effet primordiale pour garantir un haut niveau de protection contre l'incendie dans les centrales nucléaires.

 

L'ensemble des demandes d'actions correctives et des observations de l'ASN feront l'objet d'une lettre de suites à l'exploitant qui sera publiée sur le site asn.gouv.fr de l'Autorité de sûreté nucléaire.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017