Exercice de crise nucléaire à Nogent-sur-Seine

Publié le 29/01/2001 à 10:00

Note d'information

Un exercice de crise nucléaire a eu lieu le 29 janvier au CNPE de Nogent-sur-Seine. Cet exercice a permis de tester l'organisation que mettraient en place EDF et les pouvoirs publics afin de faire face à un accident nucléaire.

L'exercice, qui s'est joué de 6h30 à 15h30 environ, a mobilisé principalement les équipes de crise :

  • de la préfecture du département de l'Aube. Le poste de commandement fixe (PCF) a été mis en place à la préfecture et a regroupé les principaux services de l'Etat (pompiers, gendarmerie, DRIRE, DDE, DDASS...) ainsi que des représentants de la Mission d'appui à la gestion du risque nucléaire (MARN) du ministère de l'Intérieur ;
  • de la Direction de la sûreté des installations nucléaires (DSIN), de son appui technique l'Institut de protection et de sûreté nucléaire (IPSN), et de la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE) de la région Champagne-Ardenne ;
  • de l'exploitant, au niveau national et sur le site de Nogent-sur-Seine ;
  • de l'Office de protection contre les rayonnements ionisants (OPRI), qui a mis en place un centre de crise dans ses locaux du Vésinet.

La situation accidentelle retenue dans le scénario comportait plusieurs défaillances successives sur un réacteur fictif de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine. Le scénario était initié à 6h35 par une fuite importante d'eau au niveau du circuit primaire, circuit principal de refroidissement du coeur, accompagnée de défaillances des alimentations électriques des tableaux de commande. A 10h30, le préfet déclenchait le plan particulier d'intervention et décidait la mise à l'abri de la population dans un rayon de 5 km. L'exercice s'est achevé vers 15h30 après le retour de moyens alternatifs d'injection d'eau dans le circuit primaire du réacteur, et la levée par le préfet de la mise à l'abri.

La situation aurait conduit à classer cet incident au niveau 3 de l'échelle internationale des événements nucléaires (INES) qui compte 7 niveaux.

Une réunion d'évaluation générale de l'exercice réunissant l'ensemble des représentants des différents acteurs de l'exercice a eu lieu le 8 mars 2002 dans les locaux de la Direction générale de la sûreté nucléaire et de la radioprotection (DGSNR) à Paris.

 

 

 

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017