L’ASN reclasse au niveau 2 l’Incident survenu le 19 novembre 2009 dans l’usine de traitement des combustibles irradies (UP2 400) du site de La Hague

Publié le 29/03/2010 à 11:08

Communiqué de presse

Contamination interne d’un salarié d’une entreprise sous-traitante

L’ASN a reclassé, le 24 mars, sur proposition de l’exploitant, au niveau 2 de l’échelle INES [1] l’incident survenu le 19 novembre 2009 dans l’atelier MAU (Moyenne Activité Uranium) de l’installation nucléaire n°33, dénommée UP2-400, du site AREVA NC de La Hague.

Le 19 novembre 2009, un salarié d’une entreprise sous-traitante avait été contaminé notamment par du plutonium lors d’une opération de dépoussiérage d’une cellule dans l’atelier MAU. Alors qu’il était en train d’intervenir équipé d’une tenue étanche ventilée, sa main droite a heurté un fil métallique servant à maintenir une étiquette d’identification d’une tuyauterie présente dans la cellule. Le fil métallique a percé les gants de protection du salarié et l’a piqué, ce qui a entraîné sa contamination interne. L’exploitant a mené une analyse détaillée de l’incident, qui a été examinée par l’ASN. L’exploitant a suspendu temporairement ce type d’opérations d’assainissement dans l’atelier pour redéfinir les conditions de travail et améliorer les conditions d’utilisation des équipements de protection individuelle.

Les résultats des examens complémentaires périodiques pratiqués sur le salarié contaminé ont conduit à évaluer la dose engagée sur 50 ans [2] à une valeur comprise entre 20mSv et 100mSv [3]. Le calcul de cette dose a été réalisé par les médecins du travail et confirmé par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Aucune pathologie n’a à ce jour été observée pour ce niveau d’exposition.

Compte tenu de l’exposition du salarié, l’incident a été reclassé au niveau 2 de l’échelle INES, en application des critères de l’échelle internationale.

L’atelier MAU fait partie de la première usine de retraitement UP2-400 du site de La Hague, aujourd’hui mise à l’arrêt. La fonction industrielle de l’atelier MAU consistait historiquement à séparer l’uranium du plutonium contenu dans une solution d’acide nitrique, puis à purifier l’uranium.

 

Contact presse : Evangelia Petit, responsable des relations presse, tél 01 40 19 86 61 evangelia.petit@asn.fr

[1] L’échelle INES (International Nuclear and Radiological Event Scale) est une échelle de communication sur la gravité des incidents concernant la sûreté nucléaire et la radioprotection. Elle comprend 8 niveaux, numérotés de 0 à 7 du moins grave vers le plus grave.

[2] La « dose efficace engagée sur 50 ans » correspond à la dose totale intégrée sur une période de 50 ans, en tenant compte de la plus ou moins grande « transférabilité » des radioéléments dans les tissus biologiques ainsi que de leur période radioactive. Elle correspond donc au calcul de l’impact de l’incident de contamination sur la vie complète de l’individu. La limite de dose réglementaire annuelle est fixée à 20 mSv pour un travailleur.

[3] La valeur exacte de la dose n’est pas communicable pour des questions de confidentialité médicale.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017