Anomalies de pose de bouchons de tubes des générateurs de vapeur des réacteurs nucléaires : l'ASN demande à EDF des investigations complémentaires.

Publié le 29/06/2009 à 09:33

Note d'information

En 2008, plusieurs anomalies de pose des bouchons obturant les tubes des générateurs de vapeur(1) ont été détectées par EDF lors des opérations de maintenance réalisées pendant les périodes des arrêts de réacteurs. Ces anomalies peuvent conduire au déplacement des bouchons dans les tubes et à des altérations des générateurs de vapeur. Elles ont été corrigées avant leur remise en service.

L'ASN a demandé à EDF de mener les actions nécessaires à la compréhension des origines de ces anomalies et de vérifier la bonne tenue des bouchons déjà posés.

A la suite de la découverte d’une nouvelle anomalie en février 2009, l’ASN a demandé à EDF, par courriers des 6 et 26 mai 2009, de réaliser des investigations complémentaires sous 6 mois afin d’évaluer les risques de déplacement des bouchons existants et d'établir des critères de contrôle de pose des nouveaux bouchons.

 1) Contexte

Lors des opérations de maintenance réalisées sur les générateurs de vapeur des réacteurs nucléaires, EDF procède au bouchage de certains tubes de générateurs de vapeur qui présentent des défauts.
 Les opérations de bouchage consistent à obturer les entrées et sorties des tubes. Elles sont réalisées à l'aide de bouchons fixés dans les tubes par l’intermédiaire de dents (cannelures) qui viennent s’y incruster (voir figure). Ces interventions courantes bénéficient d'un retour d'expérience satisfaisant en France quant à leur efficacité et à la tenue des bouchons dans le temps. Cependant, depuis mai 2008, des anomalies remettent en cause la maîtrise de ces opérations.

 2) Les contrôles mis en place

Depuis la détection de cinq bouchons mal posés en 2008, et à la demande de l'ASN, EDF a engagé, depuis juillet 2008 et jusqu'à fin 2009, un programme de vérification de la présence des bouchons sur l’ensemble des générateurs de vapeur des réacteurs en exploitation.

L'ASN a également demandé à EDF de mettre en œuvre des contrôles systématiques et approfondis après chaque intervention de bouchage des tubes afin de garantir la pose correcte des bouchons. Ces données sont transmises à l'ASN qui les examine avant d’autoriser le redémarrage du réacteur.

Dans ce cadre, les contrôles réalisés le 20 février 2009 sur les générateurs de vapeur du réacteur Paluel 3 (Seine Maritime) ont révélé une nouvelle anomalie semblable aux précédentes avec le déplacement d'un bouchon le long du tube. Le déplacement de ce bouchon n'a cependant pas généré de dommage dans le tube parcouru.

Après la découverte de ce nouvel événement, l'ASN a demandé à EDF de réaliser des contrôles complémentaires sur les bouchons posés sur les générateurs de vapeur du réacteur Paluel 3. Le programme de vérification complémentaire mis en place par EDF n'a cependant pas permis de garantir la pose correcte de l'ensemble des bouchons.

En conséquence, l'ASN a autorisé le redémarrage de ce réacteur avec des conditions de fonctionnement limitant les variations de température et de pression susceptibles d'être préjudiciables à la tenue des bouchons. Ces dispositions ont été également étendues au réacteur Belleville 1 présentant le même risque potentiel.

Dans le même temps, l'ASN a demandé à EDF d'avancer les contrôles des bouchons des générateurs de vapeur du réacteur Cattenom 3 initialement prévus cet été. Ces contrôles, justifiés par l'existence du même risque, n'ont pas révélé d'anomalie.

 3) Des investigations complémentaires

Afin de pouvoir statuer sur ce risque, l'ASN a demandé à EDF en mai 2009 de mener sous six mois les investigations nécessaires à la compréhension des origines des déplacements des bouchons constatés, d'évaluer les risques de déplacement des bouchons et d'établir des critères de contrôle de pose des bouchons permettant de compléter les actions de vérification de la présence des bouchons mises en œuvre.

Si ces investigations ne donnaient pas de résultats probants, l'ASN pourrait demander l'arrêt des réacteurs concernés afin d'engager des opérations garantissant la pose correcte des bouchons.

Figure 5 : Bouchons de tube de générateur de vapeur

 

 

(1) Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l'eau du circuit primaire - portée à haute température (320°C) et à pression élevée (155 bars) dans le cœur du réacteur - et l'eau du circuit secondaire. Cette eau portée à ébullition se transforme en vapeur et alimente la turbine qui produit l’électricité. Chaque générateur de vapeur comporte un faisceau tubulaire composé de plusieurs milliers de tubes en forme de U renversé.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017