L'ASN mène une inspection de grande ampleur sur la gestion des situations d'urgence sur le site de Marcoule (30)

Publié le 11/07/2007 à 00:00

Note d'information

L'ASN a mené les 27 et 28 juin 2007 une inspection sur le site nucléaire de Marcoule relative à la conduite accidentelle et aux plans d'urgence interne (PUI). L'enjeu de cette inspection était de contrôler, à la suite du transfert de la responsabilité d'exploitation du site de Marcoule, de la société Cogema vers le Commissariat à l'Energie Atomique(CEA), l'organisation mise en place par ce dernier en cas d'accident survenant sur une installation et pouvant affecter d'autres installations du site.
 
L'équipe d'inspection était composée de 6 inspecteurs de différentes entités de l'ASN (division de Marseille et directions de l'ASN), de 2 inspecteurs de la délégation à la sûreté nucléaire et à la radioprotection pour les activités et installations intéressant la défense (DSND) et de 2 experts de l'appui technique de l'ASN, l'IRSN.
 
Les inspecteurs ont examiné l'organisation de la cellule de sûreté du centre et fait réaliser deux exercices importants et inopinés, dont un hors heures ouvrables, conduisant à la mise en oeuvre des plans d'urgence interne du CEA :
 

  • le scénario du premier exercice, établi par les inspecteurs, consistait à simuler un incendie non maîtrisable sur l'installation Atalante.
     
    Le dégagement de radioactivité devait amener l'exploitant à déclencher rapidement le PUI radiologique du site. L'évolution défavorable du scénario devait ensuite conduire l'exploitant à demander au préfet le déclenchement du plan particulier d'intervention (PPI) et le confinement des populations (décision qui mettait fin à l'exercice).
     
    Cet exercice, réalisé dans l'après-midi du 27 juin, a mobilisé l'ensemble des équipes d'intervention d'incendie du site ainsi que le personnel de direction. Il a permis de tester leur réactivité, le gréement des cellules mises en place localement et la transmission des informations. Il a également permis de simuler la mise en oeuvre des conventions
     d'assistance liant le CEA aux équipes du département de lutte contre l'incendie ;
     
     
  • le second scénario, qui a été mené dans la soirée du 27 juin, consistait à simuler de façon inopinée une fuite de chlore sous pression, entraînant un dégagement important et rapide de vapeur toxique.
     
    Ce scénario nécessitait une réaction rapide du CEA pour demander au préfet le confinement des populations. L'exercice avait pour objectif d'observer la coordination entre les différentes équipes d'astreintes en dehors des heures ouvrables dans le cas d'un accident à cinétique très rapide survenant sur le site de Marcoule.

 
 L'ASN a ainsi pu évaluer l'organisation globale du site face à la survenue d'une crise, y compris en dehors des heures ouvrables et la qualité des échanges d'informations entre les différents acteurs dans de telles situations. Bien que la réactivité des équipes d'intervention ait été jugée satisfaisante, l'ASN considère que des progrès sont encore à réaliser en ce qui concerne la coordination entre les différentes cellules de crise au sein du centre et la prise en compte des accidents à cinétique très rapide.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017