Réexamen de sûreté des réacteurs de 1300 MWe d'EDF

Publié le 26/10/2006 à 00:00

Note d'information

L'ASN se prononce favorablement, à l'issue de leur réexamen de sûreté, sur la poursuite de l'exploitation par EDF des réacteurs de 1300 MWe jusqu'à leurs troisièmes visites décennales. Les réacteurs concernés sont ceux des centrales nucléaires de Belleville, Cattenom, Flamanville, Golfech, Nogent, Paluel, Penly et Saint-Alban.
Ce réexamen, engagé en 1997, a montré au plan de la sûreté que l'exploitation de ces réacteurs peut être poursuivie.
Il a permis de faire progresser le niveau de sûreté des réacteurs concernés, notamment par la correction des anomalies décelées par l'examen de conformité ainsi que par l'introduction de modifications issues de la démarche de réévaluation de sûreté.
Ces modifications permettent notamment de réduire encore le risque de fusion du coeur en situation accidentelle, de mieux faire face aux séismes ou aux ruptures de tuyauteries de haute énergie et de mieux assurer l'aptitude des matériels à fonctionner en ambiance dégradée (humidité, température et radioactivité). Elles seront intégrées jusqu'en 2014 sur les réacteurs concernés à l'occasion de leurs deuxièmes visites décennales.
En France, l'ASN fait procéder à un « bilan de santé » complet de chaque centrale nucléaire d'EDF avec une périodicité de l'ordre de 10 ans, appelé réexamen de sûreté. Celui-ci comprend deux volets :

  • l'examen de conformité, permettant la comparaison de l'état général des installations à leur référentiel, en prenant en compte les modifications introduites depuis leur construction ;
  • la réévaluation de sûreté, qui consiste à comparer le niveau général de sûreté aux règles ou aux réacteurs les plus récents et à réaliser les modifications jugées nécessaires dans le cadre d'une amélioration continue du niveau de sûreté.

Ils constituent l'un des volets essentiels du processus continu d'amélioration de la sûreté.
L'ASN rappelle qu'en France, il n'existe pas de limite réglementaire à la durée d'exploitation d'une centrale nucléaire. Pour l'ASN, la durée de vie d'un réacteur est appréciée au cas par cas en fonction de la sûreté des équipements qui le composent.
L'ASN est chargée de vérifier le respect  des règles et des prescriptions auxquelles sont soumises les installations nucléaires. L'ASN effectue à cet effet plus de 700 inspections chaque année.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017