Réacteur EPR de Flamanville : écart de conception de trois piquages du circuit primaire principal

Publié le 16/03/2021 à 16:30

Note d'information

Le 3 mars 2021, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif relatif à un écart de conception concernant trois piquages1 du circuit primaire principal du réacteur EPR en construction sur le site de Flamanville.

Le circuit primaire principal contient l’eau qui permet de refroidir le cœur du réacteur et de transférer l’énergie issue de la réaction nucléaire aux générateurs de vapeur. Ce circuit est constitué de quatre boucles de tuyauteries qui sont installées dans le bâtiment réacteur. Plusieurs circuits auxiliaires sont connectés au circuit primaire principal, au travers de piquages. Les piquages les plus importants sont intégrés de forge lors de la fabrication de la tuyauterie principale. Les piquages de petit diamètre (inférieur à 150 mm) sont raccordés à la tuyauterie du circuit primaire principal par l’intermédiaire d’un raccord soudé à la tuyauterie principale dit « set-in ». Trois de ces piquages sont concernés par l’écart déclaré.

EPR Flamanville piquages set-in - copyright ASN

En 2006, afin de faciliter le contrôle de la soudure du « set-in » à la tuyauterie principale, EDF et Framatome ont fait évoluer la conception de ces trois piquages en élargissant le diamètre de cette soudure. Ils n’ont alors pas identifié que la taille de la brèche à prendre en compte en cas de rupture de cette soudure devenait alors supérieure à celle considérée dans les études de sûreté.

Cet écart de conception a été identifié par EDF et Framatome en 2013, alors que les tuyauteries concernées avaient été fabriquées. En 2014, EDF a décidé de traiter cet écart en étendant à ces soudures la démarche d’exclusion de rupture appliquée aux tuyauteries primaires principales. Cette démarche mise en œuvre par EDF sur certaines tuyauteries du réacteur EPR de Flamanville consiste en un renforcement des exigences de conception, de fabrication et de suivi en service, afin d’assurer un caractère hautement improbable de la rupture des équipements, et ainsi de ne pas avoir à étudier l'ensemble des conséquences d’une rupture dans la démonstration de sûreté de l’installation.

Début 2017, à la suite des écarts détectés sur les soudures des tuyauteries VVP, l’ASN a demandé à EDF d’examiner la conformité des tuyauteries primaires principales au référentiel dit d’ « exclusion de rupture ». Dans ce cadre, l’instruction menée par l’ASN des derniers éléments de réponse apportés par EDF sur ces piquages fin 2020, a  mis en évidence que les soudures de ces trois piquages ne respectaient pas l’ensemble des exigences de la démarche d’exclusion de rupture.

Pour prendre position, l’ASN a demandé à EDF de lui indiquer sa stratégie de traitement de cet écart. L’ASN a également demandé à EDF d’identifier les causes profondes de cet écart et les raisons de sa détection tardive, et de mettre en œuvre les actions correctives qui devront notamment permettre de s’assurer de l’absence d’autres écarts sur le circuit primaire principal.

En savoir plus :

Publié le 11/04/2018 à 15:00

Note d'information

Soudures de l'EPR : l’ASN a mené une inspection le 10 avril 2018

L’ASN a réalisé le 10 avril 2018 une inspection du chantier de construction du réacteur EPR de Flamanville pour examiner les modalités de réalisation des contrôles des soudures des circuits secondaires principaux, à la suite de la mise en évidence par EDF de défauts de soudure, non détectés lors des contrôles de fabrication.

Inspection du 21/02/2017

Centrale nucléaire EPR de Flamanville - Réacteurs de 1600 MWe - EDF

Montages mécaniques
Télécharger

INSSN-CAE-2017-0653

(PDF - 174,55 Ko)

Inspection du 27/02/2018 au 28/02/2018

Centrale nucléaire EPR de Flamanville - Réacteurs de 1600 MWe - EDF

Montages mécaniques
Télécharger

INSSN-CAE-2018-0143

(PDF - 232,03 Ko)

 

_______________________________

1. Le piquage représente la partie d’une tuyauterie qui la raccorde à une autre tuyauterie ou un récipient. Les trois piquages concernés par l’écart raccordent des tuyauteries de petits diamètres (environ 100 mm pour le piquage de décharge RCV et pour les deux piquages d’aspersion normale) aux tuyauteries primaires principales, de diamètre plus important (environ 780 mm).

Date de la dernière mise à jour : 29/03/2021