Ouverture du site Internet du groupe d'expertise pluraliste (GEP) sur les sites miniers d'uranium du Limousin

Publié le 13/02/2008 à 00:00

Note d'information

www.gep-nucleaire.org

 
Conformément aux conclusions du  colloque national « Contamination radioactive : quelles actions pour les sites pollués ? » organisé par l'ASN et la Direction de la prévention des pollutions et des risques du ministère chargé de l'écologie en mai 2004, un groupe d'expertise pluraliste (GEP) est, depuis, chargé de suivre les problématiques relatives aux anciens sites miniers d'uranium du Limousin.
 
Le GEP « mines du Limousin » a été officiellement créé à la fin de 2005. Après le départ de sa première présidente, Mme Annie Sugier, le ministre d'État, ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables, la ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports et le président de l'ASN ont demandé en octobre 2007 au professeur Robert Guillaumont de prendre la présidence du GEP. A cette occasion, ils lui ont confirmé sa mission d'évaluation des documents d'AREVA relatifs à la surveillance des sites miniers de Haute-Vienne afin, notamment, de faire des propositions concernant la gestion et la surveillance à long terme des installations. Le GEP Limousin est également chargé de participer à l'information des acteurs locaux et du public.
 
Depuis 2005, les travaux du GEP Limousin, auxquels l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) collabore très activement, se sont notamment concrétisés par deux rapports d'étape remis au Gouvernement et à l'ASN respectivement en janvier 2007 et janvier 2008. Ces rapports portent sur la radioactivité présente sur les sites miniers, les rejets et les transferts dans le milieu naturel, et également sur leur impact environnemental et sanitaire. Le GEP s'est aussi intéressé au cadre réglementaire et à la question des mesures de la radioactivité.
 
Parallèlement, le GEP rend fréquemment compte de ses travaux dans des instances locales et nationales et renforce son action d'information avec l'ouverture de son site Internet.
 
L'ASN se réjouit de l'activité de ce groupe d'expertise indépendant qui contribue à l'amélioration de l'information des citoyens sur les problématiques et les risques particuliers présentés par les anciens sites miniers d'uranium. Elle continuera à lui apporter l'appui nécessaire à son action.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017