Lettre d’information de l'EPR n°13 - Les actions de l’ASN sur le contrôle du chantier de construction du réacteur EPR de Flamanville : les points marquants.

Publié le 01/10/2012 à 10:20

Note d'information

Depuis la fin 2011, l’ASN a poursuivi au cours de plusieurs inspections le contrôle du chantier de construction du réacteur EPR Flamanville 3 et des différentes fabrications à destination de celui-ci. Les points marquants de ces derniers mois sont détaillés ci-après.

Fabrication des consoles du pont polaire

 Lors de l’inspection du 14 décembre 2011, l’ASN a été informée d’un certain nombre d’écarts survenus lors de la fabrication des consoles du pont polaire du bâtiment réacteur. Des défauts au niveau des soudures de ces consoles ont été découverts par EDF en usine avant leur mise en peinture, puis, sur le site de Flamanville, à l’occasion de contrôles complémentaires. Alors que ces défauts avaient été découverts initialement sur un nombre limité de consoles, l’ASN a demandé à EDF de procéder à des contrôles supplémentaires sur d’autres consoles. Ces contrôles supplémentaires ont démontré la présence de défauts sur un grand nombre d’entre elles. EDF a alors informé l’ASN de sa décision de faire fabriquer à nouveau l’ensemble des consoles du pont polaire. Des réunions ont eu lieu entre l’ASN, l’IRSN et EDF afin qu’EDF présente les actions engagées pour comprendre l’origine de ces nombreuses anomalies et pour se prémunir de la présence de défauts identiques sur d’autres composants destinés au réacteur de Flamanville 3.

La fabrication des nouvelles consoles est actuellement en cours. L’ASN sera attentive à la qualité des nouvelles fabrications et, le moment venu, aux conditions de reprise des activités de montage et de bétonnage de l’enceinte interne du réacteur.

Coopération avec l’Autorité de sûreté finlandaise (STUK) et contrôle des activités de bétonnage complexe

 En juillet 2011, EDF a informé l’ASN de la découverte de nids de cailloux localisés dans certains voiles[1] en béton des piscines du bâtiment réacteur. L’ASN a alors demandé à EDF la mise en œuvre d’actions permettant de renforcer la qualité des opérations suivantes de bétonnage complexe et a réalisé des inspections les 19 octobre, 22 novembre et 20 décembre 2011 sur ce thème (cf. lettres d’information n°11 et 12). Ces contrôles se sont poursuivis en 2012.

Ainsi, le 13 mars 2012, l’ASN a réalisé une inspection visant à contrôler les dispositions techniques et organisationnelles retenues par EDF pour la réalisation de la toiture de la coque avion des bâtiments des auxiliaires de sauvegarde. La technique de réalisation de cet ouvrage complexe mise en œuvre à Flamanville est semblable à celle utilisée en Finlande sur le chantier du réacteur EPR d’Olkiluoto. Les inspecteurs de l’ASN ont conduit cette inspection en présence de leurs homologues finlandais, dans le cadre d’échanges fréquents de l’ASN avec STUK, l’Autorité de sûreté finlandaise. A l’issue de cette inspection, l’ASN considère que l’organisation d’EDF pour la réalisation de cet ouvrage est globalement satisfaisante, ainsi que la surveillance qu’EDF exerce sur ses prestataires.

Par ailleurs, en mars 2012, EDF a informé l’ASN de la présence de « vides » derrière les logements de batardeaux des piscines du bâtiment réacteur ; ce remplissage partiel en béton résulte d’activités ayant eu lieu lors de l’été 2011, avant la mise en œuvre de dispositions complémentaires pour les bétonnages complexes. Ce défaut a été détecté à Flamanville par EDF en application d’un retour d’expérience issu du chantier du réacteur d’Olkiluoto où une anomalie similaire avait été constatée auparavant. Les réparations engagées par EDF ont fait l’objet d’une inspection inopinée de l’ASN le 21 août 2012. Si l’ASN note qu’EDF a cherché à tirer parti du retour d’expérience du chantier d’Olkiluoto, l’ASN restera vigilante sur la qualité de réalisation finale, c’est-à-dire après contrôle et réparation, des piscines du réacteur EPR.

Réparation du couvercle de la cuve

 AREVA NP a informé l’ASN, fin 2010 puis en 2011, de la détection de deux écarts de qualité importants lors de la fabrication du couvercle de la cuve du réacteur EPR de Flamanville. Les écarts concernaient :

  • dans un premier temps, la détection, à l’automne 2010, de défauts au niveau de soudures situées sur le couvercle, au niveau des adaptateurs[2] ;
  • dans un second temps, la mise en évidence, en juin 2011, lors des opérations de remise en conformité destinées à corriger l’écart précédent, d’une épaisseur insuffisante de la couche de métal appelée beurrage, située sous ces soudures.

 Le traitement de ces écarts a conduit AREVA NP à proposer à l’ASN, en juillet 2011, une solution de remise en conformité de grande ampleur qui implique la reprise complète de plusieurs étapes de la fabrication du couvercle. La première de ces étapes a consisté à éliminer en totalité les soudures et les beurrages de 50 adaptateurs sur un total de 105.

Cette étape a fait l’objet d’une surveillance particulière d’AREVA NP par l’APAVE et l’ASN. Les opérations se sont déroulées sans difficulté majeure, à l’exception d’une anomalie de programmation d’une machine d’usinage qui n’a pas eu d’impact sur la qualité du couvercle mais a conduit l’ASN à suspendre les opérations de réparation du couvercle. AREVA NP a proposé des mesures correctives et préventives concernant la mise en place de sécurités dans les programmes d’usinage, le renforcement de la surveillance interne et la mise en œuvre de contrôles complémentaires. L’ASN a donné un avis favorable à ce plan d’actions et a autorisé la reprise des opérations de réparation, deux mois après leur suspension.

Une inspection réalisée en juillet 2012 a permis de vérifier l’avancement des opérations à la suite de la mise en place de ces actions et d’examiner le retour d’expérience d’AREVA NP lors de cette première phase d’usinage des soudures et des beurrages. Cette inspection n’a pas fait l’objet de demande d’actions correctives. L’ASN a donné son accord pour la poursuite des opérations de réparation consistant à éliminer les soudures et les beurrages des 55 adaptateurs restants.

À la fin de cette seconde phase, AREVA NP procédera à un contrôle complet de l’état du métal de base du couvercle. Après examen des résultats de ces contrôles, l’ASN se prononcera sur la poursuite des opérations de réparation qui consisteront à reprendre la fabrication du couvercle, toujours sous surveillance renforcée.

Identification des exigences associées au montage des équipements

 La chaudière nucléaire du réacteur EPR de Flamanville est constituée d’un grand nombre d’équipements sous pression nucléaires (récipients sous pression, tuyauteries, vannes, soupapes de sécurité). Ces équipements sont assemblés entre eux pour constituer des ensembles intégrés et fonctionnel. Les premières opérations de montage d’ensembles débutent sur le site de Flamanville.

En complément du contrôle régulier fait par l’ASN sur EDF, exploitant de l’installation nucléaire, l’ASN examine également les mesures prises par AREVA NP, fabricant des ensembles, pour prémunir ceux-ci des risques d’endommagement pendant leur acheminement et leur montage sur site. Les risques de chocs, déformation, pollution chimique, corrosion, etc. doivent à ce titre être pris en compte.

L’ASN a demandé à AREVA NP de réaliser, pour ces phases de transport et d’installation sur site, une analyse de risques et d’identifier précisément les mesures prévues pour réduire ou supprimer ces risques. Parallèlement, l’ASN a entamé ses inspections sur ce thème en juin 2012 dans les locaux d’AREVA NP sur le site de l’EPR à Flamanville ainsi que sur le chantier lui-même. Ces premières inspections d’AREVA NP sur site ont mis en évidence que des progrès restent à réaliser :

  • dans l’identification des documents établis par les fabricants des équipements et définissant les précautions à prendre pour se prémunir contre un endommagement des équipements lors de leur transport et de leur montage ;
  • dans la définition et le respect des conditions de conservation des équipements dans les bâtiments après leur installation et jusqu’à leur mise en service, notamment en matière de température et d’hygrométrie.

 Après examen des mesures présentées par AREVA NP, en lien avec les organismes chargés de l’évaluation de la conformité des équipements sous pression, l’ASN prendra position sur la poursuite des opérations de montage sur site.

Prescriptions complémentaires applicables à Flamanville 3 au vu des conclusions des évaluations complémentaires de sûreté (ECS)

 Après la publication le 3 janvier 2012 des conclusions des ECS conduites en 2011, l’ASN a pris, le 26 juin 2012, 32 décisions fixant chacune une trentaine de prescriptions complémentaires relatives aux centrales nucléaires d’EDF, aux installations d’AREVA et à certains réacteurs du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). La décision n°2012-DC-0283 concerne le site de Flamanville. Son annexe n°2 fixe des exigences complémentaires applicables au réacteur de Flamanville 3.

Le dossier qu’EDF déposera au titre de l’article 20 du décret 2007-1557 pour la mise en service de Flamanville 3 devra justifier de la prise en compte de ces exigences.

Système de contrôle-commande du réacteur de Flamanville 3

Pour en savoir plus :

 

 [1] Les voiles sont des murs en béton.

[2] Les adaptateurs sont des tubes métalliques qui traversent le couvercle de la cuve et sont soudés à celui-ci. Ils servent au passage mes mécanismes de commande des grappes de contrôle du cœur et de l’instrumentation de la cuve.

Date de la dernière mise à jour : 02/06/2017