Lettre d’information de l'EPR n°10 : L’ASN poursuit le contrôle du chantier de construction du réacteur EPR de Flamanville

Publié le 08/02/2011 à 14:05

Note d'information

Au cours du second semestre 2010, l’ASN a poursuivi le contrôle du chantier de la construction du réacteur EPR Flamanville 3.

Contrôle environnemental du chantier de Flamanville 3

L’ASN assure, conjointement avec la DDTM[1] du département de la Manche, le contrôle de la protection de l’environnement sur le chantier de Flamanville 3 et vérifie le respect par EDF des dispositions de l’arrêté préfectoral du 20 octobre 2006[2] qui réglementent les rejets et prélèvements d’eau du chantier jusqu’à la mise en service du réacteur. A ce titre, plusieurs inspections ont lieu annuellement sur ce sujet.

Ainsi, en 2010, plusieurs inspections réalisées par l’ASN ont permis de constater que la gestion environnementale du chantier de construction de Flamanville 3 est satisfaisante. A titre d’exemple, l’organisation mise en place permet d’inciter les entreprises présentes sur le chantier à limiter leur consommation d’eau ou les risques de pollution d’hydrocarbures.

EDF a encouragé les entreprises à s’associer pour le tri et le regroupement de leurs déchets. L’ASN reconnaît l’intérêt de cette démarche pour maintenir un chantier propre mais rappelle qu’elle doit toutefois s’accompagner d’une identification stricte des producteurs de déchets.

Ultérieurement, et sous réserve de la mise en service du réacteur, les décisions n° 2010-DC-0188 et 2010-DC-0189 de l’ASN réglementeront les rejets et prélèvements d’eau du réacteur Flamanville 3 en fonctionnement.

Traitement des reprises de bétonnage

En 2009, l’ASN a plusieurs fois constaté sur le chantier de Flamanville 3 des reprises de bétonnage[3] dont la rugosité n’était pas satisfaisante et dont le traitement ne respectait pas l’ETC-C[4]. De plus, l’utilisation d’un produit chimique qui n’est pas spécifiquement conçu pour le traitement des reprises de bétonnage a été constaté sur le chantier : l’ASN en a demandé la suspension en août 2009. Parallèlement, l’ASN a demandé à EDF de procéder à des études plus approfondies sur les méthodes de traitement des reprises de bétonnage.

EDF a réalisé plusieurs essais réels sur les traitements des reprises de bétonnage et les a analysé. En novembre 2010, l’ASN et l’IRSN ont rencontré EDF pour qu’elle lui présente les conclusions des études effectuées.

Les études confirment que les produits chimiques de traitement des reprises de bétonnages qui sont utilisés aujourd’hui sur le chantier permettent d’obtenir des structures en béton présentant un comportement mécanique satisfaisant, dès lors qu’ils sont appliqués conformément aux règles de l’art. L’ASN considère que les études menées par EDF répondent à la demande formulée en 2009, mais qu’elles doivent être complétées pour mieux prendre en compte les situations rencontrées sur le chantier, notamment les difficultés d’application et de nettoyage.

 

L’ASN inspecte l’organisation pour la formation des personnels d’exploitation du futur réacteur nucléaire Flamanville 3

EDF doit préparer son personnel pour le démarrage et l’exploitation du réacteur Flamanville 3. Ainsi, indépendamment des 2500 à 3000 personnes qui travaillent sur le chantier de construction, environ 350 personnes, salariés d’EDF, travaillent dans le but d’acquérir les compétences nécessaires au démarrage et à l’exploitation de la centrale nucléaire au sein du CNPE[5] de Flamanville 3. Ce CNPE est en outre distinct du CNPE de Flamanville, en charge de l’exploitation des réacteurs 1 et 2.

L’ASN a procédé en novembre 2010 à une première inspection du CNPE de Flamanville 3 : l’ASN a examiné l’organisation de la formation des personnels, les conditions de délivrance de leur habilitation ainsi que le simulateur et les outils utilisés pour préparer les opérateurs de la salle de commande. L’ASN souligne l’intérêt de la démarche générale mise en place dès aujourd’hui pour diffuser une culture de sûreté dans les équipes.

L’ASN a également examiné l’organisation mise en place par le CNPE de Flamanville 3 pour la prise en charge progressive des systèmes du réacteur au fur et à mesure de l’avancement du chantier. Sur ce point, l’ASN a demandé au CNPE de Flamanville 3 de veiller à appliquer strictement l’arrêté du 10 août 1984[6].

Pour en savoir plus :

Arrêté préfectoral autorisant EDF SA à effectuer des prises d’eau et rejets d’effluents au cours de la phase chantier associée à la construction d'une centrale électronucléaire de type EPR sur la commune de Flamanville au titre des articles L.214-1 et suivants du code de l'environnement

[3] Une reprise de bétonnage correspond à une surface délimitant deux coulées successives de béton. Ces reprises doivent faire l’objet d’un traitement, le plus souvent mécanique, afin d’obtenir une adhérence suffisante entre les deux couches.

[4] EPR Technical Code for Civil Works : recueil des règles de conception et de construction du génie civil du réacteur EPR

[5] Centre Nucléaire de Production d’Electricité

[6] Arrêté du 10 août 1984 relatif à la qualité de la conception, de la construction et de l'exploitation des installations nucléaires de base.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017