La canicule et la sûreté des centrales nucléaires

Publié le 26/07/2006 à 00:00

Note d'information

Les conditions climatiques exceptionnelles actuelles élèvent la température des cours d'eau au-delà des valeurs maximales historiques.

Les centrales nucléaires sont à l'origine de rejets thermiques dans les cours d'eau ; ces rejets, qui conduisent à une élévation de la température en aval de la centrale de quelques dixièmes de degrés à plusieurs degrés, sont réglementés.

Afin de pouvoir garantir un niveau d'alimentation électrique suffisant en cas de persistance de la canicule, EDF a temporairement été autorisé, le 22 juillet 2006, par un arrêté conjoint des ministres en charge de l'environnement, de l'industrie et de la santé, à pouvoir procéder à des rejets thermiques augmentant de 0,3 à 3 °C selon les bassins la température de l'eau en aval des sites.

Bien que la sûreté des centrales nucléaires ne soit pas affectée par cette situation climatique exceptionnelle, l'ASN a parallèlement demandé à EDF d'anticiper un accroissement possible des températures, en analysant en particulier les conséquences potentielles sur la sûreté des installations d'une nouvelle augmentation de la température des cours d'eau en amont des centrales.

L'ASN a examiné, en liaison avec son appui technique l'IRSN, les premiers éléments transmis par EDF et lui a demandé des compléments d'information.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017