Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

L’ASN a réalisé la première inspection de revue dans le domaine médical à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière (Paris)

Publié le 16/02/2015 à 09:30

Note d'information

L’ASN a réalisé, du 6 au 10 octobre 2014, la première inspection dite « de revue » dans le domaine médical. Sept inspecteurs de la radioprotection de l’ASN et trois experts de l’IRSN, appui technique de l’ASN, ont contrôlé la plupart des services de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière1 qui utilisent des rayonnements ionisants, et rencontré les directions et les services transversaux impliqués dans la radioprotection2.

L’ASN, au terme de son inspection de revue, considère que l’établissement doit engager une réflexion approfondie sur deux axes d’amélioration : celui des moyens humains à consacrer à la radioprotection des travailleurs et celui de la coordination interne de ces moyens entre les différents services impliqués.

En confrontant les situations réelles sur le terrain à l’organisation mise en place, l’inspection de revue a permis aux inspecteurs de l’ASN de comprendre les raisons des écarts persistants dans le domaine de la radioprotection des travailleurs, pour lequel les moyens humains ne sont pas suffisants. L’ASN a en effet constaté l’impossibilité, pour les deux personnes compétentes en radioprotection (PCR) de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, de répondre à l’ensemble des tâches règlementaires, compte tenu de la taille de l’établissement. Par ailleurs, les inspecteurs ont mis en évidence des difficultés de coordination entre directions, directions et services de soins ou encore directions et siège de l’AP-HP.

L'équipe d'inspection de l'ASN - Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, octobre 2014  - ©ASN

L'équipe d'inspection de l'ASN - Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, octobre 2014  - ©ASN

Les inspecteurs ont en outre pris acte des efforts conséquents mis en œuvre par l’établissement pour ce qui concerne le matériel et les équipements liés à la radioprotection des patients et des travailleurs (contrôle et maintenance réguliers des dispositifs médicaux, équipements de protection individuelle ou collective variés, adaptés et en nombre suffisant, dosimètres à disposition). La situation des blocs opératoires, où les radiophysiciens ne sont pas encore intervenus pour mettre en place une démarche d’optimisation des doses délivrées aux patients, doit être améliorée, ainsi que la formation des praticiens à la radioprotection des patients. Cette formation doit être dispensée à l’ensemble des professionnels concernés. La mobilisation des moyens apparaît par ailleurs à la hauteur des enjeux dans la plupart des autres domaines en ce qui concerne la radioprotection des patients.

L’inspection de revue de l’ASN intervenait également dans le contexte particulier de demandes  répétées, de la part de l’ASN, sur les moyens à consacrer à la radioprotection des travailleurs dans différents établissements de l’AP-HP, compte-tenu d’écarts persistants constatés. En 2015, l’ASN sera vigilante au respect des engagements pris en fin d’année 2014 sur ce sujet par la direction générale de l’AP-HP.

En savoir plus

Consulter la lettre de suite d’inspection de la division de Paris de l’ASN, adressée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

1. L’hôpital de la Pitié-Salpêtrière est l’établissement le plus important de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (APHP). Toutes les utilisations médicales des rayonnements ionisants y sont déployées : radiothérapie externe, radiologie interventionnelle, radiodiagnostic, utilisation de sources scellées et non scellées en médecine nucléaire, en biologie médicale et en recherche.

2. Direction des ressources humaines, direction qualité et gestion des risques, direction des travaux, direction médicale, service commun de radioprotection, unité de radiophysique, service biomédical, service de santé au travail.

Date de la dernière mise à jour : 08/06/2017