Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

L’ASN présente sa position sur l’anomalie de la cuve du réacteur EPR de Flamanville

Publié le 28/06/2017 à 16:00

Communiqué de presse

Cuve du réacteur EPR ensérrée dans le béton

Cuve du réacteur EPR ensérrée dans le béton

L’ASN a présenté le 28 juin 2017 sa position sur l’anomalie de la cuve du réacteur EPR de Flamanville. L’ASN s’est appuyée sur l’analyse des dossiers transmis par Areva NP et EDF, menée par sa direction des équipements sous pression nucléaires et son appui technique l’IRSN, et sur l’avis de son groupe permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires.

Sur la base des analyses techniques réalisées, l’ASN considère que les caractéristiques mécaniques du fond et du couvercle de la cuve sont suffisantes au regard des sollicitations auxquelles ces pièces sont soumises, y compris en cas d’accident.

Couvercle de cuve du réacteur vu de dessus

Couvercle de cuve du réacteur vu de dessus

Pour autant, l’anomalie de la composition chimique de l’acier conduit à une diminution des marges vis-à-vis du risque de rupture brutale. L’ASN considère par conséquent nécessaire qu’EDF mette en œuvre des contrôles périodiques supplémentaires afin de s’assurer de l’absence d’apparition ultérieure de défauts. L’ASN constate que de tels contrôles sont réalisables sur le fond de la cuve et considère qu’ils doivent donc être mis en œuvre.

En revanche, la faisabilité technique de contrôles similaires sur le couvercle de la cuve n’est pas acquise. L’ASN considère donc que l’utilisation de ce couvercle doit être limitée dans le temps. Elle note que la fabrication d’un nouveau couvercle prendrait de l’ordre de sept ans. Un nouveau couvercle pourrait ainsi être disponible d’ici fin 2024. Dans ces conditions, l’ASN considère que le couvercle actuel ne pourra pas être utilisé au-delà de cette date.

*

Couvercle de cuve du réacteur vu de dessous

Couvercle de cuve du réacteur vu de dessous

L’ASN met à disposition du public sur son site Internet le rapport d’instruction établi par l’ASN et l’IRSN ainsi que l’avis de son groupe permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires.

L’ASN soumettra dans les prochains jours son projet d’avis à la consultation du public. Cette consultation se prolongera jusqu’au mois de septembre 2017. L’ASN consultera également le Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques. Elle arrêtera son avis final à l’issue de ces consultations en octobre 2017.

La mise en service de la cuve du réacteur EPR de Flamanville restera par ailleurs soumise à une autorisation délivrée notamment au regard des résultats d’une épreuve hydraulique d’ensemble du circuit primaire principal.

En outre, l’instruction par l’ASN, avec l’appui de l’IRSN, de la demande d’autorisation de mise en service du réacteur EPR de Flamanville se poursuit, au fur et à mesure de la transmission des dossiers par EDF.

EN SAVOIR PLUS

Anomalie de la cuve de l'EPR

Anomalie de la cuve de l'EPR
Lancer la vidéo

Retour sur le processus d'instruction du dossier

*

Pour rappel, Areva NP a mis en évidence fin 2014 une anomalie de la composition chimique de l’acier de la cuve du réacteur EPR de Flamanville, pouvant conduire à dégrader sa capacité à résister à la propagation d’une fissure. Areva NP a lancé un programme d’essais afin de justifier que la résistance mécanique de l’acier est suffisante dans toutes les situations de fonctionnement, y compris accidentelles. Les conclusions d’Areva NP ont été transmises à l’ASN en décembre 2016.

Pour en savoir plus :

Anomalies de la cuve de l'EPR

L’ASN a rendu publique le 7 avril 2015 une anomalie de la composition de l’acier dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve du réacteur de l’EPR de Flamanville.

 Accéder à la page de la consultation du public sur le projet d'avis de l'ASN relatif à la cuve de l'EPR de Flamanville

Contact presse : Evangelia Petit, chef du service de presse, tél 01 46 16 41 42 evangelia.petit@asn.fr

Date de la dernière mise à jour : 18/07/2017