L’ASN fixe de nouvelles prescriptions à la SOCODEI préalablement à l’éventuel redémarrage du four de fusion de CENTRACO

Publié le 20/01/2014 à 14:19

Note d'information

Le lundi 12 septembre 2011, un accident s’est produit dans le four de fusion de l’installation CENTRACO 1 ; il a causé la mort d’un salarié et en a blessé quatre autres, dont un gravement. Cet accident industriel, grave en raison de ses conséquences humaines, a été classé provisoirement au niveau 1 sur l’échelle INES en 2011 en raison de ses enjeux limités au plan strictement radiologique.

 

Sans préjudice de la procédure judiciaire engagée pour la recherche de responsabilités, l’ASN a, par sa décision du 27 septembre 2011, soumis à son autorisation préalable le redémarrage du four d’incinération et du four de fusion de CENTRACO. Le 29 juin 2012, l’ASN a autorisé le redémarrage du four d’incinération.

 

Le 10 juin 2013, la SOCODEI, exploitant de l’installation, a fait part à l’ASN de son souhait de procéder au redémarrage du four de fusion.

 

Indépendamment des conclusions de l’enquête judiciaire sur les causes précises de l’accident, l’ASN, après avoir analysé la situation actuelle de l’installation CENTRACO, considère qu’il est nécessaire de fixer à la SOCODEI des prescriptions de sûreté renforcées.

 

Ces prescriptions portent notamment sur la formation des opérateurs à la conduite à tenir en situation anormale, les procédures encadrant le redémarrage du four, ou encore les dispositifs d’alerte et d’alarme associés au fonctionnement du four. L’exploitant devra justifier à l’ASN le respect de ces prescriptions pour demander l’autorisation de redémarrer le four de fusion.

 

Le projet de décision de l’ASN relatif à ces prescriptions a été soumis à la consultation du public du 12 décembre 2013 au 2 janvier 2014 et n’a suscité aucune observation.

  

Le collège de l’ASN a adopté cette décision le 14 janvier 2014.

 

1. L’installation nucléaire de base n° 160 CENTRACO (centre nucléaire de traitement et de conditionnement de déchets de faible activité), exploitée par la société SOCODEI (société pour le conditionnement des déchets et des effluents industriels, filiale d’EDF) sur la plateforme de Marcoule (Gard) a pour but de trier, décontaminer, traiter et conditionner, en particulier en réduisant leur volume, des déchets et des effluents faiblement radioactifs provenant de producteurs français et étrangers. Cette installation comprend notamment un four de fusion où des déchets métalliques sont fondus et un four d’incinération où des déchets combustibles solides et liquides sont incinérés.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017