L’ASN émet un avis défavorable à la réutilisation de stériles miniers par la société AUBRON - MECHINEAU à Gorges (Loire-Atlantique)

Publié le 12/06/2009 à 11:35

Note d'information

L’ASN a émis, le 14 mai 2009, un avis défavorable à la demande d’autorisation déposée par la société AUBRON - MECHINEAU visant à exploiter les stériles d’une ancienne mine d’uranium sur la commune de Gorges pour les réutiliser sur des chantiers routiers.
 
 L’ancien site minier du Chardon, situé sur la commune de Gorges, a été exploité entre 1965 et le début des années 1990. 3570 tonnes d’uranium ont été produites. Après l’arrêt des extractions, une partie du site contenant 1,2 million de tonnes de stériles a été vendue à la société AUBRON et MECHINEAU, propriétaire d’une carrière à proximité.
 
 En 2008, la société AUBRON - MECHINEAU a déposé un dossier de demande d’autorisation à la préfecture, au titre de la législation des installations classées pour la protection de l’environnement, afin d’être autorisée à réutiliser les stériles miniers sur des chantiers routiers.
 
 Au cours de la procédure d’instruction du dossier, l’ASN a été consultée par le préfet de la Loire-Atlantique. L’avis défavorable émis par l’ASN repose essentiellement sur l’insuffisance technique du dossier et sur l’impossibilité, pour le demandeur, d’assurer la traçabilité des stériles réutilisés.
 
 Le préfet de Loire-Atlantique prendra une décision après examen du dossier par la commission des carrières en septembre 2009.

 
 
Les stériles sont des roches concassées générées lors de l’exploitation de mines. Ces roches n’ont pas été exploitées en raison de leur teneur en uranium insuffisamment élevée. Les stériles possèdent une activité radiologique du même ordre de grandeur que l’activité radiologique naturelle de la région. Toutefois ils peuvent présenter ponctuellement des concentrations en uranium supérieures aux roches affleurantes.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017