L’ASN contrôle la remise en conformité par AREVA NP du couvercle destiné à la cuve de l’EPR de Flamanville

Publié le 19/10/2011 à 15:55

Note d'information

AREVA NP a informé l’ASN de la détection de deux écarts de qualité importants lors de la fabrication du couvercle de la cuve destinée au réacteur EPR de Flamanville 3. Le traitement de ces écarts a conduit AREVA NP à proposer à l’ASN, en juillet 2011, une solution de remise en conformité de grande ampleur qui implique la reprise complète de plusieurs étapes de la fabrication du couvercle.

Les écarts concernaient :

  • dans un premier temps, la détection, à l’automne 2010, de très nombreux défauts au niveau de soudures situées sur le couvercle, au niveau des adaptateurs[1]. Cet écart a fait l’objet d’une information sur le site de l’ASN en avril 2011 ;
  • dans un second temps, la mise en évidence, en juin 2011, lors des opérations de remise en conformité destinées à corriger l’écart précédent, d’une épaisseur insuffisante de la couche de métal appelée beurrage[2] située sous ces soudures.

La majorité des défauts observés dans les soudures ne présentent pas, de par leur faible taille, de nocivité particulière mais leur nombre important traduit une dérive du procédé de soudage, ce qui justifie de refaire les soudures avec des précautions particulières.

En revanche, lorsque des soudures sont réalisées sur un beurrage d’épaisseur insuffisante, leur réalisation pourrait générer des fissures dans le couvercle de la cuve, sous le beurrage. Une réparation et un contrôle approfondi des beurrages concernés sont donc nécessaires.

Schéma des adaptateurs du couvercle de cuve et de leur soudure

Considérant l’importance pour la sûreté du couvercle de la cuve d’un réacteur et l’ampleur des opérations de remise en conformité envisagées, l’ASN a demandé à AREVA NP d’analyser de manière détaillée l’impact potentiel de ces opérations sur la qualité du couvercle. L’ASN a également demandé à AREVA NP de proposer des mesures particulières pour garantir la qualité de la réparation.

Après avoir examiné ces éléments et reçu l’avis du Groupe permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires placé auprès d’elle, l’ASN a accepté qu’AREVA NP procède à la remise en conformité du couvercle avec la méthode de réparation proposée.

La réalisation de chaque étape de la réparation sera soumise à la rédaction de procédures détaillées démontrant qu’AREVA met en place toutes les mesures nécessaires pour maîtriser les risques et garantir que tout écart ou dérive sera détecté. L’ASN procèdera à une surveillance renforcée de cette réparation.

En tout état de cause, ce couvercle de cuve ne pourra être installé sur le réacteur EPR de Flamanville 3 que si l’ASN le déclare expressément conforme aux exigences techniques de la réglementation. L’ASN se prononcera sur l’acceptabilité du couvercle après les dernières opérations de fabrication.

[1]Rôle et localisation des adaptateurs du couvercle de cuve de l’EPR

Les couvercles des cuves des réacteurs nucléaires de production d’électricité sont traversés par des adaptateurs. Ces adaptateurs permettent le passage des tiges des mécanismes de commandes de grappes, qui assurent la maîtrise de la réaction nucléaire dans le cœur du réacteur ainsi que le passage de l’instrumentation de surveillance du cœur. Au total, plus d’une centaine d’adaptateurs sont présents sur le couvercle de l’EPR (Ce nombre est plus élevé que sur les couvercles des centrales actuelles, pour lesquelles les passages de l’instrumentation du cœur se trouvent au fond de la cuve. Pour des raisons de sûreté, ces passages ont été ramenés sur le couvercle pour l’EPR).

La pression dans la cuve d’un réacteur nucléaire est très élevée en fonctionnement normal (155 bars). Chaque composant qui traverse le couvercle est maintenu par une soudure sur la face interne du couvercle. L’opération de soudage consiste en un apport de métal par étapes successives et la soudure est contrôlée régulièrement au cours et à la fin de cette opération, par des techniques différentes.

[2] Définition d’un beurrage

Entre la soudure et le métal du corps du couvercle est déposé un « beurrage » : il s’agit d’une couche de métal déposé par soudage qui participe à la résistance mécanique du couvercle et permet en outre la réalisation de la soudure dans de bonnes conditions. Afin de garantir la qualité de la soudure réalisée, il est nécessaire qu’une épaisseur minimale de la couche de beurrage soit respectée.

En savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017