L'ASN contrôle le respect de sa décision relative au traitement et à l'évacuation des rebuts nucléaires des installations ATPu et LPC (CEA, site de Cadarache, Bouches-du-Rhône)

Publié le 02/07/2008 à 00:00

Note d'information

Le 1er juillet 2008, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a mené une inspection à l'Atelier de technologie du plutonium (ATPu) et au Laboratoire de purification chimique (LPC) situés sur le site de Cadarache.
 
Cette inspection avait pour objectif de vérifier que le CEA, exploitant de ces installations, respecte la décision de l'ASN [2007-DC-036] du 21 mars 2007 lui imposant une évacuation, avant le 30 juin 2008, des matières nucléaires issues de la période d'exploitation et encore présentes dans les installations.
 
Les inspecteurs de l'ASN ont pu, lors de ce contrôle, constater l'application de la décision du 21 mars 2007. La totalité des matières nucléaires visées par cette décision a été reconditionnée et évacuée, principalement vers l'établissement AREVA NC de la Hague. Par ailleurs, l'exploitant a évalué les quantités de matières résiduelles, liées notamment au nettoyage des boîtes à gants, qui seront enlevées d'ici 2015 dans le cadre du démantèlement des deux installations ATPu et LPC.
 
La demande de démantèlement de ces deux installations est actuellement en cours d'instruction par l'ASN. La consultation du public sur ces dossiers a lieu depuis le 9 juin et jusqu'au 9 juillet prochain dans les communes intéressées. Les décrets d'autorisation de mise à l'arrêt définitif et de démantèlement devraient être publiés début 2009.
 
L'Atelier de Technologie du Plutonium (ATPu) et le Laboratoire de Purification Chimique (LPC), implantés sur le site de Cadarache, sont des installations exploitées par le Commissariat à l'Energie Atomique, avec comme opérateur industriel AREVA NC. Ces installations produisaient des crayons de combustibles MOX (mélange d'uranium et de plutonium) pour les réacteurs de puissance à eau pressurisée. La production industrielle avait été arrêtée en juillet 2003, à la suite de la demande de l'ASN du fait d'une tenue insuffisante du bâtiment au séisme. Depuis cet arrêt, l'activité de l'installation était consacrée au conditionnement et à l'évacuation des rebuts de ses anciennes fabrications et à la préparation de son démantèlement.
 
 

  • Lire la décision n° 2007-DC-0036 du 21 mars 2007 de l'Autorité de sûreté nucléaire relative au traitement des rebuts des anciennes fabrications industrielles des installations nucléaires de base n° 32 et n° 54 dénommées respectivement Atelier de traitement du plutonium (ATPu) et Laboratoire de purification chimique (LPC) exploitées par le Commissariat à l'énergie atomique sur le site de Cadarache, sur le territoire de la commune de Saint-Paul-lez-Durance (Bouches du Rhône)

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017