Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

Historique de la mise en évidence de l’anomalie affectant la cuve de l’EPR de Flamanville (Taux de carbone trop élevés dans le couvercle et le fond de la cuve)

Publié le 08/07/2015 à 19:45

Note d'information

Cuve du réacteur EPR

Cuve du réacteur EPR

L’ASN a rendu publique le 7 avril 2015 une anomalie de la composition de l’acier dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve du réacteur de l’EPR de Flamanville.

La nouvelle réglementation de 2005 relative aux équipements sous pression nucléaires prévoit de qualifier les procédés de fabrication, non seulement en faisant des essais sur les zones les plus sensibles (zones les plus sollicitées mécaniquement ou zones de soudure), mais également en réalisant des essais sur les zones courantes des pièces sous pression.

L’ASN a donc rappelé à AREVA en juillet 2007 la nécessité de réaliser des essais complémentaires en zone courante sur les équipements destinés à l’EPR de Flamanville.

Le premier dossier concernant le couvercle et le fond de la cuve a été transmis par AREVA à l’ASN en 2008. Un nouveau dossier a été transmis en 2010 à la suite de discussions avec l’ASN. Ces dossiers mentionnaient quelques résultats de tests très partiels, visant à identifier l’orientation des pièces à l’état d’ébauche, ces tests n’étant en aucune manière susceptibles d’apporter une démonstration de la qualité des parties courantes de la cuve.

L’ASN a donc confirmé en mars 2011 son exigence de réalisation d’essais complémentaires.

AREVA a proposé en 2012 le programme d’essais correspondant, dont les premiers résultats ont été transmis fin 2014 à l’ASN, qui a engagé leur analyse.
  

Date de la dernière mise à jour : 08/06/2017