L’ASN précise les règles techniques minimales de conception, d’exploitation et de maintenance applicables aux installations de médecine nucléaire in vivo

Publié le 20/06/2017 à 10:30

Note d'information

Guide de l’ASN n°32

L’ASN précise les règles techniques minimales de conception, d’exploitation et de maintenance applicables aux installations de médecine nucléaire in vivo dans un nouveau guide de l’ASN n°32.

Depuis juillet 2015, les installations de médecine nucléaire in vivo doivent répondre aux règles de conception, d’exploitation et de maintenance de la décision n°2014-DC-0463 du 23 octobre 20141. Les exigences applicables ont évolué pour intégrer les changements technologiques, l’utilisation de nouveaux radionucléides ainsi que l’approche graduée d’exigences proportionnées aux risques d’exposition aux rayonnements ionisants encourus.

Le guide de l’ASN n°32 vise à faciliter la mise en œuvre de cette décision. Il s’adresse à tous les professionnels concernés par la médecine nucléaire : médecins nucléaires, autres médecins spécialistes utilisant ponctuellement des sources radioactives, physiciens médicaux, radiopharmaciens, manipulateurs en électroradiologie médicale, préparateurs en pharmacie hospitalière, personnes compétentes en radioprotection dans ce domaine et tout organisme intervenant dans le cadre de la conception d’un service de médecine nucléaire.

La publication du guide n°32 fait suite à une consultation en 2016 des différentes parties prenantes, sociétés savantes et institutions concernées.

En savoir plus :

Publié le 24/05/2017

Pour les professionnels

Guide de l'ASN n°32

Guide de l'ASN n°32 : Installations de médecine nucléaire in vivo : règles techniques minimales de conception, d’exploitation et de maintenance

Publié le 03/02/2015

Décisions réglementaires de l'ASN

Décision n°2014-DC-0463 de l’ASN du 23 octobre 2014

Décision n°2014-DC-0463 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 23 octobre 2014 relative aux règles techniques minimales de conception, d’exploitation et de maintenance auxquelles doivent répondre les installations de médecine nucléaire in vivo

1. La décision n°2014-DC-0463 du 23 octobre 2014 fixe, en particulier, de nouvelles dispositions pour la ventilation des chambres de radiothérapie interne vectorisée. Le risque de contamination atmosphérique des locaux des services de médecine nucléaire a été pris en compte, sur la base des études réalisées par l’IRSN. La décision réaffirme, aux stades de la conception et de l’exploitation, le principe général de prévention et d’optimisation des expositions, en fixant par exemple des prescriptions relatives aux parcours des personnes (patients et travailleurs) et aux circuits des radionucléides dans les locaux concernés

Date de la dernière mise à jour : 20/06/2017