Gestion post-accidentelle nucléaire - Séminaire international (Paris 6-7 décembre 2007)

Publié le 18/12/2007 à 00:00

Note d'information

L'ASN coordonne la préparation du dispositif de gestion à long terme d'un accident nucléaire L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a organisé les 6 et 7 décembre 2007 à Paris un séminaire international consacré au « post-accidentel nucléaire », c'est-à-dire la gestion à long terme des conséquences d'un accident nucléaire.
 
Une cinquantaine d'intervenants venus de 18 pays ont dressé un état des connaissances sur des sujets aussi variés que la vie dans les territoires contaminés, la gestion des déchets, la commercialisation des denrées alimentaires ou encore le suivi sanitaire des populations à la suite d'un accident nucléaire. Plus de 200 personnes ont assisté à ces exposés.
 
Ce séminaire s'inscrit pleinement dans les missions de l'ASN qui est engagée, depuis 2 ans, dans la préparation des dispositions visant à répondre aux difficultés de la gestion post accidentelle, en particulier celles portant sur le suivi sanitaire des populations, les conséquences économiques ou la réhabilitation des conditions de vie dans les zones contaminées.
 
Cette démarche prend en compte les conséquences à long terme d'un accident nucléaire et complète le dispositif existant en matière de préparation et de gestion des situations d'urgence.
 
La directive interministérielle du 7 avril 2005 (*) confie à l'ASN la responsabilité de mettre en place le Comité directeur pour la gestion de la phase post-accidentelle d'un accident nucléaire ou d'une situation d'urgence radiologique (Codir-Pa) dont l'objectif est d'élaborer la doctrine relative aux conséquences d'un accident nucléaire ou radiologique.
 
Depuis 2005, le Codir-Pa a constitué  9 groupes de travail réunissant environ 130 experts provenant d'horizons différents (Commissions locales d'information, associations, élus, agences sanitaires, organismes d'expertises, autorités). Ces groupes travaillent sur les sujets suivants :
 

  • levée des actions d'urgence de protection des populations et réduction de la contamination en milieu bâti ;

 

  • vie dans les territoires ruraux contaminés, agriculture et eau ;

 

  • évaluation des conséquences radiologiques et dosimétriques ;

 

  • suivi sanitaire des population ;

 

  • indemnisation  ;

 

  • gestion des déchets, produits contaminés et terres contaminées ;

 

  • organisation des pouvoirs publics et implication des « parties prenantes »

 

  • impact sur la gestion des ressources en eau ;

 

  • hypothèses retenues pour les évaluations des conséquences radiologiques et dosimétriques

 
Le séminaire international des 6 et 7 décembre 2007 organisé par l'ASN a permis de confronter les premiers résultats des travaux du Codir-Pa aux expériences étrangères.
 
En conclusion du séminaire, André-Claude Lacoste, président de l'ASN, a dressé les perspectives du Codir-Pa :
 

  • au premier trimestre 2008, l'ASN remettra au gouvernement un rapport d'étape décrivant les premiers éléments de doctrine à mettre en oeuvre pour gérer la situation post-accidentelle et précisant les actions de préparation à engager dès à présent ;

 

  • chaque groupe de travail  poursuivra ses travaux, d'une part, en approfondissant les questions identifiées pendant la première phase de travaux du Codir-Pa et, d'autre part, en prenant en compte de nouveaux scénarios d'accident tels que l'émission de radionucléides émetteurs alpha ;

 

  • l'ASN pourra tester certains éléments de doctrine lors des exercices nationaux d'urgence radiologique  qu'elle organise ;

 

  • l'ASN engagera une concertation avec les parties prenantes au niveau local, en associant les Commissions locales d'information des sites nucléaires concernés, suivant des modalités définies par l'ASN afin de  confronter la doctrine élaborée dans le cadre des travaux du Codir-Pa avec les réalités de terrain.

 
 
* Cette directive relative à l'action des pouvoirs publics en cas d'événement entraînant une situation d'urgence radiologique, charge l'ASN en relation avec les départements ministériels concernés, d'établir le cadre, de définir, de préparer et de mettre en oeuvre les dispositions nécessaires pour répondre aux situations post-accidentelles.
 
 
 

L'ASN ouvrira début 2008 une rubrique consacrée au « post-accidentel nucléaire » sur son site www.asn.fr qui rassemblera les rapports des différents groupes de travail et les éléments présentés lors du séminaire des 6 et 7 décembre 2007.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017