Centrale nucléaire de Fessenheim : l’ASN modifie certaines de ses prescriptions compte tenu de l’arrêt définitif prévu de la centrale

Publié le 27/02/2019 à 09:57

Note d'information

L’ASN a modifié certaines prescriptions qui ne sont plus adaptées à la situation de la centrale nucléaire de Fessenheim compte tenu de la perspective d’arrêt définitif de ces réacteurs. EDF n’envisage en effet plus leur fonctionnement au-delà de leur quatrième réexamen périodique, prévu en septembre 2020 pour le réacteur 1 et en août 2022 pour le réacteur 2.

Centrale nucléaire de Fessenheim - ASN/Studio Chlorophylle/S. Nied

L’ASN demande à EDF de définir à court terme un nouveau « noyau dur [1] » adapté aux nouvelles perspectives du site, dont elle prescrira par la suite la réalisation. Dans l’attente, elle supprime la prescription, adoptée le 26 juin 2012 à l’issue des évaluations complémentaires de sûreté qui ont suivi l’accident de Fukushima, imposant la mise en place de moyens d’alimentation électrique supplémentaires (les groupes électrogènes diesels d’ultime secours, ou « DUS »). L’ASN prescrit en outre, dans le délai nécessaire à la mise en place d’un noyau dur adapté, des contrôles pour s’assurer de la conformité des sources électriques existantes.

L’ASN modifie également deux prescriptions encadrant les recharges de combustible nucléaire afin de permettre à EDF d’optimiser la constitution des derniers cœurs [2] des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim. Cette modification permettra à EDF de limiter le nombre d’assemblages à évacuer après l’arrêt définitif des réacteurs et de limiter la quantité de déchets radioactifs produits.

Par son courrier du 19 octobre 2018, l’ASN avait par ailleurs rappelé à EDF qu’elle devait transmettre à l’ASN et au ministre chargé de la sûreté nucléaire une déclaration d’arrêt définitif des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim. L’ASN rappelait également à EDF que le dossier de démantèlement, qui présente notamment l’analyse des risques associés aux opérations de démantèlement, devra être transmis avant septembre 2020.

L’arrêt définitif des réacteurs sera suivi d’une période de plusieurs années durant laquelle les combustibles usés seront entreposés dans la piscine de désactivation du combustible de chaque réacteur, dans l’attente de leur transfert vers le site de retraitement Orano de La Hague.

La décision n° 2019-DC-0663 de l’ASN du 19 février 2019 a fait l’objet de deux consultations du public, du 22 octobre au 5 novembre 2018 et du 21 décembre 2018 au 10 janvier 2019.

Publié le 27/02/2019

Décisions de l'ASN

Décision n° 2019-DC-0663 de l’ASN du 19 février 2019

Décision n° 2019-DC-0663 de l’ASN du 19 février 2019 modifiant certaines décisions applicables à la centrale nucléaire de Fessenheim (INB n° 75) exploitée par Électricité de France (EDF)

__________________________________

1. Dispositions matérielles et organisationnelles définies à la suite des évaluations complémentaires de sûreté qui ont suivi l’accident de Fukushima. Le noyau dur est conçu pour maîtriser les fonctions fondamentales de sûreté dans des situations extrêmes.

2. Le cœur d'un réacteur nucléaire à eau sous pression est constitué d’assemblages de combustible nucléaire juxtaposés. C’est le siège de la réaction de fission en chaîne.

Date de la dernière mise à jour : 27/02/2019