Audition du Président et de la Directrice générale de l'ANDRA par le collège de l'ASN sur les enjeux de sûreté et de radioprotection de l'ANDRA

Publié le 03/12/2008 à 00:00

Note d'information

Le collège de l'ASN a auditionné, le 25 novembre dernier, le Président et la Directrice générale de l'ANDRA*.
 
L'ANDRA a présenté la façon dont elle s'était organisée pour répondre aux échéances fixées par la loi de programme relative à la gestion durable des matières et des déchets radioactifs. L'ASN a indiqué qu'elle était très attentive à la démarche mise en oeuvre par l'ANDRA pour trouver un site en vue d'implanter un centre de stockage pour les déchets de faible activité à vie longue, notamment dans la mesure où ce centre est une des conditions du bon déroulement du programme de démantèlement des réacteurs de première génération d'EDF.
 
L'ANDRA a ensuite évoqué les principaux enjeux de ses centres en exploitation et de ses projets de stockages en matière de sûreté et de radioprotection. Les échéances d'instruction de dossiers par l'ASN dans les années qui viennent ont en particulier été évoquées.
 
Par ailleurs, l'ANDRA a présenté sa politique en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection. Dans ce cadre, l'ASN a rappelé l'importance qu'elle accordait à la stratégie de contrôle des colis acceptés par l'ANDRA dans ses centres de stockage. L'ASN souhaite en particulier que cette stratégie continue à intégrer la réalisation d'un certain nombre de contrôles destructifs sur les colis; l'ANDRA doit donc disposer des installations adaptées pour réaliser ces contrôles.
 
Enfin, la mission de service public de l'ANDRA a été évoquée. En particulier, l'ASN et l'ANDRA ont estimé que le fonctionnement de la commission nationale des aides dans le domaine radioactif (CNAR) était tout à fait satisfaisant. Les sujets qui pourraient être traités dans le prochain plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) ont également été discutés. Dans ce cadre, l'ASN a indiqué qu'elle souhaitait que l'ANDRA dispose d'un budget dédié afin de pouvoir réaliser un certain nombre d'études qui seront prévues par le plan. Enfin, la question de l'entreposage des déchets du nucléaire diffus a été évoquée. L'ASN a rappelé qu'elle était attachée à ce que l'ANDRA dispose de capacités d'entreposage pour l'ensemble des déchets qu'elle a à prendre en charge.
 
Le collège de l'ASN auditionne régulièrement les exploitants nucléaires sur les enjeux de sûreté nucléaire et de radioprotection .
 
 

* Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017