Le collège de l’ASN a auditionné EDF sur les projets de décision visant à encadrer le démantèlement des réacteurs de première génération de type « uranium naturel graphite-gaz »

Publié le 13/03/2019 à 09:37

Note d'information

Le 12 février 2019, le collège de l’ASN a auditionné EDF  afin que l’exploitant fasse part de ses observations sur les projets de décision visant à encadrer le démantèlement des six réacteurs de type « uranium naturel graphite-gaz » (UNGG), arrêtés depuis plus d’une trentaine d’années.

Cette audition s’inscrit dans la continuité de celle du 30 juin 2017, où EDF avait présenté les principaux éléments justifiant la modification de sa stratégie de démantèlement des réacteurs UNGG. L’ASN a examiné les dossiers justifiant cette stratégie transmis par EDF en 2017 et a réalisé une inspection sur ce thème.

L’ASN envisage de prendre position sur cette stratégie, notamment en prescrivant à EDF des échéances de remise des dossiers de démantèlement et des dates de réalisation d’opérations de démantèlement plus proches que celles demandées par EDF.

L’ASN a transmis les projets de prescription à EDF, qui disposait de deux mois pour lui faire part de ses observations, conformément à la réglementation. Dans ce cadre, EDF a souhaité être auditionnée par l’ASN. Au cours de l’audition, EDF s’est engagée à transmettre rapidement des compléments justifiant le choix du réacteur « tête de série » et le délai nécessaire pour que les opérations de démantèlement des réacteurs bénéficient du retour d’expérience des opérations menées sur le premier réacteur qui sera démantelé.

À réception de ces éléments et après les avoir instruits, l’ASN consultera le public sur ses projets de décision.

Publié le 11/07/2017 à 11:00

Note d'information

Démantèlement des centrales nucléaires de première génération

Le 30 juin 2017, le collège de l’ASN a auditionné EDF sur sa nouvelle stratégie de démantèlement des réacteurs de type « uranium naturel graphite-gaz » (UNGG) définie en 2016.

EDF : des retards sur le programme de démantèlement

La stratégie initiale d'EDF pour le démantèlement des réacteurs nucléaires de première génération, mise en œuvre depuis les années 1980, consistait à réaliser le démantèlement des installations (hors bâtiment du réacteur) rapidement après l'arrêt de la centrale (en pratique, dans un délai de 5 à 10 ans) et à différer le démantèlement du bâtiment du réacteur conduisant à la libération totale et inconditionnelle du site pendant une durée de 25 à 50 ans après l'arrêt de la centrale.

Inspection du 14/12/2017

Services centraux d'EDF - Direction - EDF

Démantèlement des réacteurs UNGG
Télécharger

INSSN-DRC-2017-0838

(PDF - 254,26 Ko)

Date de la dernière mise à jour : 13/03/2019