Découverte de déchets très faiblement radioactifs lors d’opérations de reprise de déchets anciens, réputés non radioactifs, sur le site de Flamanville (50)

Publié le 04/09/2017 à 11:16

Note d'information

Au cours d’opérations d’excavations de déchets enfouis, EDF a découvert des tenues très faiblement contaminées. Les opérations ont été suspendues dans l’attente de la définition des mesures de gestion adaptées.

En mai 2016, sur une parcelle destinée à accueillir un parc de stationnement, des travaux préalables de réfection du réseau de collecte des eaux de pluie ont conduit à la découverte de déchets enterrés sur la zone de chantier de l’EPR de Flamanville (Manche). D’après les premières observations d’EDF, il s’agissait de déchets non radioactifs, et non dangereux, au sens de la règlementation, constitués essentiellement de matériaux de construction (bétons, bois, tuyauteries métalliques, câbles) enfouis à faible profondeur sans protection particulière. Les inscriptions trouvées sur certains déchets suggèrent qu’ils ont été enfouis à l’époque de la construction des réacteurs 1 et 2 de Flamanville dans les années 80.

Après en avoir informé l’ASN, EDF a engagé des opérations de retrait de ces déchets pour évacuation vers une filière adaptée aux déchets non dangereux. Ces opérations ont été contrôlées par l’ASN lors d’une première inspection en juillet 2016. Au fur et à mesure de la progression des travaux d’excavation, le volume des déchets est apparu notablement supérieur à ce qui avait été estimé au départ. Au fil des évacuations, il est également apparu que certains déchets ne remplissaient pas les critères réglementaires actuels de définition des déchets non dangereux. EDF a donc dirigé ces déchets vers des filières adaptées après avoir informé l’ASN.

Début août 2017, EDF a informé l’ASN que des tenues de travail traditionnellement utilisées en zone contrôlée, pour la plupart conditionnées dans des sacs, ont été trouvées parmi les déchets. Si les premiers contrôles radiologiques effectués se sont avérés négatifs, des analyses approfondies ont révélé la présence de traces de cobalt 60. Ces traces représentent des valeurs très faibles, à la limite du seuil de détection des appareils de mesures. La découverte de ces tenues  remet toutefois en cause l’hypothèse que seuls des déchets non radioactifs ont été enterrés à cet endroit.

Ces tenues ont été entreposées dans des containers sur le site par EDF dans l’attente de leur évacuation vers les filières dédiées. EDF a déclaré un événement significatif à l’ASN. Les opérations d’évacuation de déchets sont suspendues, dans l’attente qu’EDF définisse les dispositions à prendre pour répondre aux exigences de sûreté et de radioprotection, conformément à la réglementation et aux guides de l’ASN. Ainsi, les filières de gestion des déchets doivent être définies en fonction de la nature des déchets et une caractérisation préalable doit être réalisée. L’ASN instruira ces éléments et vérifiera les mesures prises pour la poursuite des opérations de reprise des déchets.

En savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 30/04/2018