DECOUVERTE DE 5 PERSONNES D'ORIGINE KOSOVAR DANS LA REMORQUE D'UN CAMION A LA CENTRALE NUCLEAIRE DE GRAVELINES (NORD)

Publié le 05/10/1999 à 00:00

Communiqué de presse

Le 5 octobre 1999, à 9 h 45, cinq personnes (un enfant, deux femmes et deux hommes) de nationalité Kosovar ont été découvertes dans la remorque d'un camion qui avait été autorisé à entrer sur le site de la centrale nucléaire.

Dans le cadre d'opérations de maintenance, des matériels sont introduits sur le site. En particulier, ce 5 octobre, un transport contenant dans sa remorque seize caisses condamnées et scellées est entré en zone surveillée. Ces caisses contenaient du matériel servant au bouchage de tubes de générateurs de vapeur.

Les cinq personnes étaient cachées entre les caisses. Après avoir franchi sans être aperçues le contrôle d'entrée sur le site, elles ont été découvertes lors du deuxième contrôle, préalable à l'entrée en zone de protection renforcée. Elles ont immédiatement fait l 'objet d'examens radiologiques. Les résultats de ces examens ne montrent aucune contamination interne ou vestimentaire.

Par ailleurs, le débit de dose au contact de ces caisses a été mesuré à 30 microsieverts par heure maximum, ce qui conduirait à une dose cumulée maximale de 0,6 millisievert si une personne était restée à proximité pendant 24 heures. Cette valeur est à comparer à la limite actuelle annuelle réglementaire fixée à 5 millisieverts par an pour le public.

Les services de la Préfecture ont été tenus informés sans délais. La Gendarmerie et la Police sont immédiatement arrivées sur le site.

L'Autorité de sûreté a engagé des investigations complémentaires, en particulier vis-à-vis des risques liés aux intrusions de personnes non autorisées dans la centrale nucléaire. Par ailleurs, les conditions dans lesquelles le transport a été effectué (stationnement, réglementation de transport de matières dangereuses …) seront examinées.

Pour ces raisons, l'Autorité de sûreté a demandé :
à l'exploitant de déclarer cet événement en incident significatif, vis-à-vis du risque d'intrusion de personnes non autorisées sur un site nucléaire, au niveau 0 provisoire de l'échelle INES ;
à l'expéditeur (Framatome) de déclarer cet événement en incident significatif au titre du transport au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017