Conférence de presse de Rennes : en 2018, le niveau de la sûreté nucléaire et de la radioprotection est globalement satisfaisant

Publié le 26/09/2019 à 11:00

Communiqué de presse

À l’occasion de la publication du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, les divisions territoriales de Nantes et de Caen de l’ASN présentent les conclusions des actions de contrôle qu’elles ont menées tout au long de l’année 2018 en région Bretagne ainsi que les perceptives pour 2019.

Le démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis

Le décret du 27 juillet 2011 a autorisé une partie des opérations de démantèlement, à l’exception du démantèlement du bloc réacteur. Le décret du 16 novembre 2016 a prolongé le délai de réalisation des opérations de démantèlement, notamment celles portant sur le démantèlement des échangeurs de chaleur, l’assainissement et la démolition de la station de traitement des effluents.

À noter : ces opérations devraient être terminées avant le 28 juillet 2018.

Au cours de l’année 2018, EDF a poursuivi les opérations de démantèlement de la station de traitement des effluents. EDF a également engagé la mise en œuvre des opérations de retrait des terres polluées situées sur la STE. Les opérations de démantèlement partiel n’étaient pas terminées au 28 juillet 2018. EDF a transmis le dossier de démantèlement complet du réacteur en juillet 2018. Ce dossier est en cours d’instruction par l’ASN. EDF a par ailleurs finalisé les opérations de repli du chantier de démantèlement des échangeurs de chaleur de l’enceinte du réacteur après l’incendie survenu en septembre 2015.

L’ASN considère que l’exploitant fait preuve de rigueur et de transparence concernant le traitement des dysfonctionnements et écarts survenant sur son site. Des améliorations sont à apporter concernant la gestion des déchets, notamment dans les zones d’entreposage situées dans l’enceinte du réacteur, et le respect des exigences réglementaires.

Sites et sols pollués par des substances radioactives

Concernant l’action relative à la réutilisation des stériles miniers dans le domaine public, l’ASN apporte un appui aux services de la DREAL qui est chargée de l’évaluation des propositions formulées par Orano Mining pour remédier aux anomalies radiologiques. En Bretagne, tous les sites qui nécessitaient des travaux de manière prioritaire (où la dose efficace annuelle ajoutée dépassait la valeur de 0,6 mSv/an) ont été traités en 2018.

Domaine médical

L’ASN considère que l’état de la radioprotection est resté stable en 2018, avec une prise en compte de la radioprotection par les professionnels globalement satisfaisante, à l’exception des pratiques interventionnelles radioguidées notamment pour les actes pratiqués au bloc opératoire. Pour l’ASN, la formation continue des professionnels et l’intervention d’un physicien médical constituent probablement les deux points clés pour garantir la maîtrise des doses délivrées aux patients lors des actes interventionnels.

Le nombre d’événements significatifs en radioprotection (ESR) déclarés à l’ASN en 2018 a globalement augmenté mais ceux-ci sont sans conséquence clinique attendue.

La persistance en 2018, au niveau national, d’événements en radiothérapie classés au niveau 2, récurrents dans leur nature (erreur de dose ou erreur de latéralité par exemple), exige une analyse approfondie de leurs causes et un renforcement des actions de prévention. Ainsi en 2019, l’ASN maintiendra une vigilance concernant les services de radiothérapie notamment en ce qui concerne l’adéquation missions/moyens en physique médicale, le déploiement des nouvelles techniques, la robustesse des barrières mises en place pour détecter une erreur médicale et la maîtrise du système de management des risques.

Focus sur le CHU de Brest

Inspection en 2017 : détection d’une situation à risques

  • Nombreux événement indésirables depuis 2016 pour retard, interruptions de tâches,…
  • Présence non systématique des radiothérapeutes pendant les traitements
  • Non vérification systématique du dossier patient avant mise en traitement
  • Pas de plan pluriannuel de formation
  • Dégradation des conditions de travail

Inspection en 2018: identification des facteurs organisationnels et humains

  • Implication insuffisante de la direction de l’établissement dans le management des risques
  • Problème d’organisation médicale
  • Amplitudes horaires importantes
  • Impact du changement du 3ème accélérateur

Réponses du CHU :

  • Reprise en main par la direction du CHU du management des risques et de l’analyse des événements indésirables
  • Mise en place d’une astreinte médicale et réorganisation médicale pour la planification des mises en traitement
  • La direction prévoit la réalisation en 2019 : un audit des pratiques pour optimiser les étapes de préparation des traitements et une enquête de satisfaction au travail des professionnels de radiothérapie

En savoir plus :

_______________________________________

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), autorité administrative indépendante, assure, au nom de l’Etat, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection pour protéger les personnes et l’environnement. Elle informe le public et contribue à des choix de sociétés éclairés. Le rapport de l’ASN sur l’état de sûreté nucléaire et de radioprotection en France en 2018 est téléchargeable en ligne

_______________________________________

Contacts :
Evangelia PETIT, chef du service presse : evangelia.petit@asn.fr // 01 46 16 41 42
Laetitia TYREL de POIX, agence Equancy : ltyreldepoix@equancy.com // 01 45 64 43 11

Date de la dernière mise à jour : 26/09/2019