Conférence de presse de Nantes : en 2018, le niveau de la sûreté nucléaire et de la radioprotection reste globalement satisfaisant

Publié le 24/09/2019 à 10:15

Communiqué de presse

À l’occasion de la publication du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Nantes de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2018 en région Pays de la Loire ainsi que les perceptives pour 2019.

Domaine médical

CHU d'Angers

L’établissement fait l’objet d’un suivi renforcé, suite à plusieurs inspections successives réalisées depuis 2014 ayant mis en évidence de nombreux écarts, tant en ce qui concerne la radioprotection des travailleurs que celle des patients

L’inspection menée par l’ASN en 2018, a permis de constater des améliorations en matière de radioprotection des patients. Cependant des écarts demeurent en ce qui concerne la radioprotection des travailleurs. L’ASN attend une implication plus forte de la direction en matière de radioprotection et maintiendra en 2019 une surveillance renforcée de cet établissement.

L’ASN considère que l’état de la radioprotection est resté stable en 2018, avec une prise en compte de la radioprotection par les professionnels globalement satisfaisante, à l’exception des pratiques interventionnelles radioguidées notamment pour les actes pratiqués au bloc opératoire. Pour l’ASN, la formation continue des professionnels et l’intervention d’un physicien médical constituent probablement les deux points clés pour garantir la maîtrise des doses délivrées aux patients lors des actes interventionnels.

Le nombre d’événements significatifs en radioprotection (ESR) déclarés à l’ASN en 2018 a globalement augmenté mais ceux-ci sont sans conséquence clinique attendue.

La persistance en 2018, au niveau national, d’événements en radiothérapie classés au niveau 2, récurrents dans leur nature (erreur de dose ou erreur de latéralité par exemple), exige une analyse approfondie de leurs causes et un renforcement des actions de prévention. Ainsi en 2019, l’ASN maintiendra une vigilance concernant les services de radiothérapie notamment en ce qui concerne l’adéquation missions/moyens en physique médicale, le déploiement des nouvelles techniques, la robustesse des barrières mises en place pour détecter une erreur médicale et la maîtrise du système de management des risques.

Sites et sols pollués par des substances radioactives

Concernant l’action relative à la réutilisation des stériles miniers dans le domaine public, l’ASN apporte un appui aux services de la DREAL qui est chargée de l’évaluation des propositions formulées par Orano Mining pour remédier aux anomalies radiologiques. Dans les Pays de Loire, tous les sites qui nécessitaient des travaux de manière prioritaire (où la dose efficace annuelle ajoutée dépassait la valeur de 0,6 mSv/an) ont été traités en 2018.

Par ailleurs, les travaux demandés par le préfet de région pour réduire la concentration en radon d’origine anthropique dans les bâtiments ou maisons d’habitation concernés ont également été réalisés par Orano Mining. Un nouveau dépistage du radon a été engagé durant la période hivernale 2018/2019 pour évaluer leur efficacité.

La prévention du risque lié au radon

Réglementation renforcée en juillet 2018
  • La probabilité que du radon se dégage du sol (potentiel radon) est estimée à l’échelle communale.
  • La concentration volumique au-delà de laquelle des actions correctives ou de remédiation sont à engager est abaissée à 300 Bq/m³ [400 Bq/m3 auparavant].
  • L’obligation de dépistage dans les lieux ouverts au public est étendue aux établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de 6 ans et le résultat des mesures doit faire l’objet d’un affichage.
  • Le radon est pris en compte sur les lieux de travail à l’instar des autres risques professionnels et sa gestion est étendue à l’ensemble des activités professionnelles en sous-sol et en rez-de-chaussée.
  • La communication en direction du public sera intensifiée dans les communes prioritaires à l’égard du risque.

Information des parties prenantes et du public – une « matinale radon »

Organisée en collaboration avec la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement des Pays de la Loire (DREAL), l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire (ARS) et CEREMA, ce séminaire a rassemblé, le 6 novembre 2018, à Clisson plus de 80 représentants de collectivités locales et d’autres acteurs représentants d’établissements d’enseignements, d’établissements sanitaires et sociaux, d’associations, de bureaux d’étude) implantés autour de cette commune nantaise.

Ce premier rendez-vous a été et sera suivi de plusieurs autres éditions afin de couvrir la majeure partie du territoire de la région Pays de la Loire.

En savoir plus :

_______________________________________

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), autorité administrative indépendante, assure, au nom de l’Etat, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection pour protéger les personnes et l’environnement. Elle informe le public et contribue à des choix de sociétés éclairés. Le rapport de l’ASN sur l’état de sûreté nucléaire et de radioprotection en France en 2018 est téléchargeable en ligne

_______________________________________

Contacts :
Evangelia PETIT, chef du service presse : evangelia.petit@asn.fr // 01 46 16 41 42
Laetitia TYREL de POIX, agence Equancy : ltyreldepoix@equancy.com // 01 45 64 43 11

Date de la dernière mise à jour : 24/09/2019