L’ASN suspend les autorisations d’utiliser les installations de radiothérapie du centre hospitalier intercommunal de Poissy-Saint-Germain-en-Laye (Yvelines)

Publié le 30/10/2009 à 15:18

Note d'information

L’Autorité de sûreté nucléaire a procédé le 22 octobre 2009, concomitamment avec la DDASS des Yvelines, à une inspection du service de radiothérapie du centre hospitalier de Poissy Saint Germain.

 

 

Le 28 octobre 2009, l’ASN a décidé de suspendre les autorisations d’utiliser les deux accélérateurs du service de radiothérapie tant que les systèmes d’imagerie portale des accélérateurs ne seront pas à nouveau opérationnels et que l’organisation du centre en matière de radiophysique médicale ne répondra pas aux exigences réglementaires (renforcement de l’équipe et/ou mise en place d’une convention avec un autre service de radiothérapie).

 

 

Lors de l’inspection, l’ASN a en effet constaté que les imageries portales étaient de très mauvaise qualité et ne permettaient pas de garantir le bon positionnement du patient avant le traitement. Les images portales sont réalisées à l’aide du faisceau de l’accélérateur pour vérifier le bon positionnement du patient avant le début du traitement et contrôlées une fois par semaine.

 

 

L’ASN a également constaté que les effectifs réduits du service en radiothérapeutes, radiophysiciens et manipulateurs en électroradiologie médicale ne permettaient pas au centre de fonctionner dans des conditions satisfaisantes. Notamment les critères de présence définis par le décret n°2009-959 du 29 juillet 2009 relatif à certaines conditions techniques de fonctionnement applicables à l’activité de soins de traitement du cancer ne sont pas respectés.

 

 

L’ASN vérifiera sur place la mise en œuvre des actions correctives avant de lever la suspension des autorisations d’utiliser les installations de radiothérapie.

 

 

Durant cette période, la prise en charge des patients est assurée par les centres de radiothérapie voisins.

 

 

Cette inspection du 22 octobre 2009 a également conduit l’Agence régionale d’hospitalisation d’Ile-de-France à suspendre l’autorisation de traitement du cancer du centre.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017