L’ASN a réalisé une inspection à la suite de l’incident survenu le 27 décembre 2009 à la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin)

Publié le 06/01/2010 à 10:51

Note d'information

Le 27 décembre, à 05h55, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée par EDF du déclenchement du plan d’urgence interne sur le site de Fessenheim (Haut-Rhin). L’ASN a immédiatement mis en place son organisation nationale d’urgence.

Des débris végétaux ont entraîné une réduction partielle des débits dans les circuits de refroidissement « SEB »[1] mais le débit est resté suffisant pour assurer le refroidissement des équipements concernés et la sûreté de l’installation.

Au moment de cet événement, le réacteur n°1 était à l’arrêt dans le cadre de sa visite décennale. Le réacteur n°2 était en phase de redémarrage après un arrêt de quelques jours.

Depuis la levée de son dispositif d’urgence le 27 décembre en début de soirée, l’ASN est restée en contact avec EDF afin de déterminer les causes de l’incident et de s’assurer de la mise en œuvre par l’exploitant des mesures nécessaires à un retour à la normale. La situation de l’installation est aujourd’hui la suivante :

  • la baisse de la pression et de la température dans le circuit primaire du réacteur n°2 a permis de mettre le réacteur dans un état sûr et de retrouver des dispositions de conduite habituelles ;
  • sur le réacteur n°2, les échangeurs encrassés ont été nettoyés, le débit d’eau normal a été retrouvé et un contrôle de l’ensemble des circuits susceptibles d’être affectés par les débris végétaux a été réalisé ;
  • le filtre mal positionné sur le circuit SEB a été isolé ; il est en cours d’expertise afin de déterminer précisément l’origine de l’incident et de procéder à sa réparation ;
  • un contrôle des échangeurs du réacteur n°1 est en cours ;
  • les deux réacteurs de la centrale sont à l’arrêt.

Cet incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES. A aucun moment la sûreté nucléaire de l’installation et la radioprotection des personnes n’ont été altérées.

L’ASN a réalisé une inspection sur le site le mardi 29 décembre 2009.

Pour en savoir plus :

 

[1] Les circuits « SEB » refroidissent certains circuits importants pour la sûreté et circuits auxiliaires en utilisant de l’eau pompée dans le grand canal d’Alsace.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017