L’ASN définit le cahier des charges relatif aux « évaluations complémentaires de la sûreté » des installations nucléaires au regard de l’accident de Fukushima

Publié le 09/05/2011 à 10:11

Communiqué de presse

M. André-Claude LACOSTE, Président de l'ASN lors de la conférence de presse

L’ASN considère qu’il est fondamental de tirer les leçons de l’accident survenu sur la centrale de Fukushima Daiichi, comme cela a été le cas notamment après ceux de Three Mile Island et de Tchernobyl. Le retour d’expérience approfondi sera un processus long s’étalant sur plusieurs années. Néanmoins, des premiers enseignements peuvent être tirés.

Le 5 mai 2011, le collège de l’ASN a adopté 12 décisions prescrivant aux exploitants d’installations nucléaires françaises la réalisation d’une évaluation complémentaire de la sûreté de leurs installations au regard de l’accident de Fukushima.

Le Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire (HCTISN) a contribué à l’élaboration de ces décisions ; lors de sa réunion extraordinaire du 3 mai 2011, le HCTISN a ainsi émis un avis favorable sur le cahier des charges proposé par l’ASN.

L’évaluation complémentaire de sûreté consistera en une réévaluation ciblée des marges de sûreté des installations nucléaires à la lumière des événements qui ont eu lieu à Fukushima, à savoir des phénomènes naturels extrêmes mettant à l’épreuve les fonctions de sûreté des installations et conduisant à un accident grave. Trois aspects principaux devront être inclus dans cette évaluation :

  • Les dispositions prises en compte dans le dimensionnement de l’installation et la conformité de l’installation aux exigences de conception qui lui sont applicables.
  • La robustesse de l’installation au-delà de ce pour quoi elle est dimensionnée ; l’exploitant identifiera les situations conduisant à une brusque dégradation des séquences accidentelles et présentera les mesures permettant de les éviter.
  • Toute possibilité de modification susceptible d'améliorer le niveau de sûreté de l’installation.

Les évaluations complémentaires de sûreté concernent l’ensemble des installations nucléaires, et en priorité les centrales nucléaires. Pour les installations prioritaires, les exploitants remettront à l’Autorité de sûreté nucléaire un premier rapport au plus tard le 15 septembre 2011. L’ASN et son appui technique, l’IRSN, analyseront ces rapports d’ici le 15 novembre 2011.

Cette démarche vient en complément de la démarche de sûreté déjà en vigueur ; elle mobilise d’importantes ressources à l’ASN.

Pour en savoir plus :

Voir la conférence de presse

Contact ASN : Evangelia Petit, 01 40 19 86 61, evangelia.petit@asn.fr

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017