Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

L’ASN autorise EDF à réparer l’enceinte de confinement du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey

Publié le 03/04/2017 à 17:00

Note d'information

Par décision du 29 mars 2017, l’ASN a estimé que la solution proposée par EDF pour restaurer le confinement de l’enceinte du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey était appropriée pour remédier aux défauts rencontrés sur ce réacteur.

Un taux de fuite élevé de l’enceinte de confinement du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey avait été observé lors de l’épreuve réalisée en 2011 à l’occasion de sa troisième visite décennale. L’ASN avait prescrit, par décision du 23 décembre 20141, la réalisation d’une nouvelle épreuve de l’enceinte du réacteur à l’occasion de son prochain arrêt.

L’épreuve et les essais préparatoires réalisés par l’exploitant en août 2015, lors de l’arrêt du réacteur pour maintenance préventive et renouvellement du combustible, ont mis en évidence une dégradation de l’étanchéité du revêtement métallique de l’enceinte par rapport à l’épreuve précédente réalisée en 2011, et ont permis de localiser des fuites au niveau de la partie basse du bâtiment du réacteur.

Fin novembre 2015, l’exploitant a indiqué à l’ASN qu’il envisageait de procéder à des réparations puis aux opérations de redémarrage du réacteur sans transmission préalable à l’ASN de la méthodologie de traitement de cet écart.

Considérant que les modalités de traitement de l’écart affectant l’enceinte de confinement du réacteur concernaient directement l’aptitude du revêtement d’étanchéité interne en acier de l’enceinte à assurer le confinement des substances radioactives en situation d’accident, l’ASN a soumis le traitement des défauts du revêtement d’étanchéité métallique de l’enceinte du réacteur à son accord préalable, par décision du 1er décembre 20152 : l’ASN a demandé à l’exploitant de lui présenter préalablement sa démarche de recherche et de traitement des défauts de l’enceinte de confinement et lui a indiqué que le traitement adéquat de ces défauts était un préalable au redémarrage du réacteur.

Solution de réparation proposée par EDF à l’ASN

Solution de réparation proposée par EDF à l’ASN

À la suite de cette décision, EDF a transmis à l’ASN, le 7 avril 2016, un dossier présentant ses éléments d’analyse, les investigations menées pour déterminer l’origine de l’écart et ses propositions pour y remédier.

Le principe de la modification envisagée par EDF consiste à rendre étanche le joint périphérique à l’aide d’un revêtement d’étanchéité en composite et d’un fluide « protecteur » (du lait de chaux).

L’ASN a analysé cette proposition avec l’appui technique de l’IRSN. Les différentes recommandations émises par l’IRSN dans l’avis3 rendu à l’ASN ont été prises en compte par EDF dans un dossier remis à jour et transmis à l’ASN le 23 février 2017. La solution de réparation proposée par EDF ainsi que l’avis technique de l’IRSN correspondant ont été présentés à la Commission locale d’information (CLI) de la centrale nucléaire du Bugey à l’occasion de sa réunion du 10 mars 2017.

Sur la base de son analyse du dossier présenté par EDF, de l’avis technique rendu par l’IRSN et des discussions tenues en réunion de la CLI de la centrale nucléaire du Bugey, l’ASN considère que les éléments apportés par EDF dans son dossier du 7 avril 2016, complété le 23 février 2017, sont acceptables.

Compte-tenu de ces éléments, l’ASN autorise EDF, par décision du 28 mars 2017, à mettre en œuvre cette solution de réparation sur le revêtement d’étanchéité métallique de l’enceinte du réacteur 5 de la centrale du Bugey.

L’ASN contrôlera la réalisation des mesures associées. Elle vérifiera également qu’EDF procède, à l’issue de la mise en œuvre de la solution de réparation, à une nouvelle épreuve d’étanchéité de l’enceinte de confinement pour démontrer que l’efficacité du confinement de l’enceinte a été restaurée.

Enfin, le redémarrage du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey reste soumis à l’accord de l’ASN en application de l’article 2-4.1 de la décision n° 2014-DC-0444 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 20144.

 

En savoir plus

1. Décision n° 2014-DC-0474 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 23 décembre 2014 modifiée fixant à Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA) les prescriptions complémentaires applicables au site électronucléaire du Bugey (Ain) au vu des conclusions du troisième réexamen de sûreté du réacteur 5 de l’INB n° 89.

2. Décision n° 2015-DC-0533 de l’ASN du 1er décembre 2015 soumettant à accord préalable le traitement des défauts d’étanchéité de l’enceinte de confinement du réacteur 5 de l’installation nucléaire de base n° 89 du site électronucléaire du Bugey (Ain) exploitée par Électricité de France – Société Anonyme (EDF-SA).

3. Consulter l'avis de l'IRSN n° 2017-00061

4. Décision n° 2014-DC-0444 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2014 relative aux arrêts et redémarrages des réacteurs électronucléaires à eau sous pression.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017