L’ASN publie le premier bilan annuel des rejets de tritium pour les installations nucléaires de base

Publié le 08/02/2012 à 15:00

Note d'information

Lors de la publication du « Livre blanc tritium » en juillet 2010, l’ASN avait annoncé dans son plan d’action qu’elle publierait annuellement l’inventaire des rejets liquides et gazeux de tritium émis par les installations nucléaires de base.

Le plan d’action est fondé sur la synthèse des travaux des deux groupes de réflexion pluralistes, ainsi que leurs constats et recommandations. Ces groupes de réflexion pluralistes ont réuni, à l’initiative de l’ASN, scientifiques (CNRS, IRSN, Institut Curie…), représentants des exploitants d’installations nucléaires de base, représentants des parties prenantes (EDF, AREVA, ITER, ANCCLI, ACRO…) et Autorités de sûreté (ASN et DSND).

L’objet de ces deux groupes de réflexion était :

  • de traiter les questions relatives à la possible bioaccumulation du tritium dans les différents compartiments biologiques et à l’évaluation des effets sur la santé du rayonnement du tritium ;
  • d’examiner l’impact des nouvelles installations, les possibilités de réduction à la source du tritium, les possibilités de détritiation et de gestion des déchets tritiés.
Carte de France des mesures de rejets de tritium

Cet inventaire est aujourd’hui disponible sur le site internet du livre blanc de l’ASN : http://livre-blanc-tritium.asn.fr. Une carte interactive permet l’affichage d’une fiche par installation nucléaire ; cette fiche présente, pour chaque installation, le bilan des rejets de tritium depuis 2006, l’impact dosimétrique du site et la contribution de l’impact du tritium à l’impact global.

L’impact global des rejets de tritium en France est faible : la dose efficace annuelle pour les groupes de référence est de l’ordre du centième de mSv. En France, un individu reçoit une dose annuelle moyenne de l’ordre de 3,3 mSv.

Pour en savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017