La revue demandée par le ministre chargé de l’énergie et le président de l’ASN rend son avis sur la gestion des colis de déchets nucléaires bitumés

Publié le 12/09/2019 à 10:22

Note d'information

Les déchets bitumés

Près de 80 000 colis de déchets nucléaires ont été traités par bitumage depuis 1966. 50 000 de ces colis de déchets  bitumés sont a priori destinés à être stockés dans le projet Cigéo.

Le contexte de la revue

Dans son avis du 11 janvier 2018 relatif au dossier d’options de sûreté (DOS) du projet Cigéo, remis par l’Andra, l’ASN avait formulé une réserve concernant le stockage de ces déchets bitumés. L’ASN estimait en effet que « la recherche de la neutralisation de la réactivité chimique des colis de déchets bitumés doit être privilégiée. En parallèle, des études visant à modifier la conception pour exclure le risque d’emballement de réactions exothermiques doivent être conduites. En tout état de cause, la caractérisation dans les meilleurs délais de ces colis de déchets bitumés par leurs producteurs est un préalable indispensable. ».Dans ce cadre, une expertise a été commanditée par le ministre chargé de l’énergie et l’ASN en juin 2018, pour évaluer :

  • les connaissances scientifiques relatives à la caractérisation et au comportement des déchets bitumés, 
  • la pertinence des recherches en cours sur la neutralisation de la réactivité chimique des colis de déchets bitumés,
  • la pertinence des études par l'Andra visant à modifier la conception de Cigéo pour exclure le risque d'emballement de réactions exothermiques.

Présidée par Christophe Fournier, expert indépendant des organismes concernés par ce sujet, l’équipe de revue est composée d’experts nationaux et internationaux, académiques et non académiques.

Les conclusions de la revue

Le rapport de la revue sur la gestion des déchets bitumés a été remis aux autorités le 28 juin 2019, puis présenté aux producteurs de déchets radioactifs, à l’Andra, à l’IRSN ainsi qu’au Groupe de travail du PNGMDR en septembre 2019.Ces conclusions apportent un regard complémentaire et ouvrent de nouvelles perspectives quant aux conditions potentielles d’acceptation des déchets bitumés dans Cigéo. Elles portent :

  • Sur la caractérisation et le comportement des déchets bitumés : le groupe de revue estime que des expérimentations complémentaires permettraient de conforter les conclusions des travaux antérieurs du CEA quant aux températures à partir desquelles peuvent se produire des réactions énergétiques.
  • Sur la neutralisation de la réactivité chimique des colis : sa faisabilité industrielle reste à démontrer. Le groupe estime improbable que la mise en service d’une telle installation puisse intervenir avant 2040, mais considère que les études doivent être poursuivies et qu’il serait utile de réexaminer l’intérêt de la dissolution chimique du bitume avant le choix définitif d’un procédé à industrialiser le cas échéant.
  • Sur l’évolution de conception de Cigéo, le groupe estime que les études conduites par l’Andra devraient permettre d'arriver à court terme à une conception dont la sûreté pourrait être démontrée de façon convaincante. De plus, le coût de cette solution de stockage direct serait nettement inférieur à une neutralisation préalable de la réactivité des déchets.

L’ASN et la DGEC préciseront, dans le cadre cinquième édition de ce PNGMDR, les conclusions qu’ils tirent de cette revue et les travaux complémentaires à réaliser par les producteurs et l’Andra dans les années à venir. 

Date de la dernière mise à jour : 20/09/2019