Accident du travail à la centrale nucléaire de Saint Laurent des Eaux

Publié le 20/07/2000 à 00:00

Communiqué de presse

 Le 20 juillet 2000, en fin d'après-midi, l'Autorité de sûreté nucléaire a été informée par EDF d'un accident du travail survenu, ce jour, à 15h30, à la centrale nucléaire de Saint Laurent des Eaux (Loir-et-Cher) et touchant cinq agents de la centrale.

Trois agents ont été gravement brûlés par de la vapeur d'eau sous pression alors que ceux-ci effectuaient des essais de contrôle sur une turbine à haute pression située dans la partie non nucléaire du site.

Deux autres agents ont été blessés plus légèrement.

Ces essais étaient réalisés dans le cadre du redémarrage du réacteur n°1 de la centrale après un arrêt pour rechargement en combustible.

Cet accident serait dû à une fuite de vapeur sur la turbine à haute pression qui est utilisée pour l'alimentation en eau de secours des générateurs de vapeur assurant le refroidissement du réacteur.

Cette vapeur d'eau n'est pas radioactive.

Le réacteur n°1 de la centrale a été remis à l'arrêt.

La Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement de la région Centre, chargée du contrôle des appareils à pression et de l'inspection de travail, effectuera une inspection demain, 21 juillet 2000, afin de déterminer les circonstances exactes de cet accident.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017