4e réexamen périodique des réacteurs de 900 MWe : l’ASN publie sa première analyse des dispositions prévues par EDF pour répondre aux objectifs du réexamen

Publié le 08/10/2018 à 13:00

Note d'information

Phase générique du réexamen périodique des 40 ans (liens cliquables dans le fichier interactif disponible ci-dessous)
Phase générique du réexamen périodique des 40 ans (liens cliquables dans le fichier interactif disponible ci-dessous)

Dans le cadre de la concertation en cours sur le quatrième réexamen périodique des réacteurs de 900 MWe, l’ASN livre sa première analyse de la note de réponse aux objectifs transmise par EDF. Cette note détaille les contrôles et les modifications qu’EDF prévoit de mettre en œuvre sur ses réacteurs pour répondre aux objectifs du réexamen.

Le président de l’ASN, Pierre-Franck Chevet, a ainsi transmis à EDF le 28 septembre 2018 ses premières observations. Il souligne que la note d’EDF « traite de l’ensemble des sujets prévus par [le] dossier d’orientation du réexamen et prend en compte, à ce stade, la plupart des demandes formulées par l’ASN ». Il relève également que « les travaux entrepris et les dispositions prévues conduiront à des améliorations significatives de la sûreté des installations et contribueront à l’atteinte des objectifs du réexamen ».

L’ASN attend toutefois encore des compléments de démonstration sur certains sujets. C’est en particulier le cas du « programme actuel de vérification de la conformité [qui] devra être précisé pour que l’ASN soit en mesure de vérifier qu’il répond pleinement aux objectifs du réexamen ». L’ASN considère que la maîtrise de la conformité des réacteurs à leur référentiel technique initial est un enjeu important de ce réexamen, comme l’ont montré plusieurs écarts génériques détectés ces dernières années.

L’ASN attire également l’attention d’EDF sur le fait que « certains sujets apparaissent à ce stade de l’instruction comme susceptibles de faire l’objet de demandes de dispositions complémentaires notables » et en dresse la liste. C’est en particulier le cas en ce qui concerne la résistance au séisme, l’efficacité des moyens de recirculation de l’eau présente au fond des puisards des bâtiments réacteurs et la nécessité ou non d’épaissir les radiers de certaines enceintes de confinement.

L’ASN instruit actuellement, avec l’appui de l’IRSN, les études engagées par EDF dans le cadre de ce réexamen, sur la base desquelles elle a défini les contrôles et les modifications qu’elle prévoit de mettre en œuvre sur ses réacteurs. L’ASN prendra position fin 2020 sur l’atteinte des objectifs du réexamen.

Date de la dernière mise à jour : 10/10/2018