Première conférence européenne ENSREG sur la sûreté nucléaire à Bruxelles, les 28 et 29 juin 2011

Publié le 11/07/2011 à 09:22

Communiqué de presse

Première conférence européenne ENSREG sur la sûreté nucléaire

A l’initiative de l’ENSREG (European Nuclear Safety REgulators Group) s’est tenue, les 28 et 29 juin 2011 à Bruxelles, la première conférence européenne sur la sûreté nucléaire.

L’ENSREG, qui joue le rôle de « conseil » des institutions européennes sur les questions relatives à la sûreté nucléaire et à la gestion des déchets radioactifs et du combustible usé et regroupe les Autorités de sûreté européennes ainsi que la Commission, a présenté le travail accompli sur ces thèmes pendant les 10 dernières années.

Plus de 450 personnes (Autorités de sûreté, exploitants nucléaires, organisations internationales, Commission européenne, Organisations non gouvernementales …) ont participé à cet évènement.

La conférence a été présidée par Carmen Martinez Ten, chef de l’Autorité de sûreté espagnole. Les Présidents d’ENSREG et de WENRA[1], Andrej Stritar et Jukka Laaksonen, ont présenté les activités des deux entités. Le Commissaire européen à l’énergie Gunter Oettinger, le Directeur général adjoint de l’AIEA Denis Flory, ont souligné la nécessité de progresser en matière de sûreté nucléaire à la suite des évènements survenus à Fukushima.

Lors des deux premières sessions, différentes Autorités de sûreté ont fait référence aux travaux de WENRA. Olivier Gupta, président du Groupe sur la sûreté des réacteurs de WENRA, a présenté le processus de définition des niveaux de référence de sûreté pour les réacteurs nucléaires européens et des objectifs de sûreté pour les nouveaux réacteurs. Les travaux sur la sûreté de la gestion des déchets et du combustible usé, de plus longue haleine, ont également été présentés.

Le rôle de l’ENSREG dans l’élaboration de la directive européenne sur la sûreté nucléaire, adoptée en 2009, et de celle sur la gestion des déchets et du combustible usé, sur le point d’être avalisée par le Conseil des Ministres, a été souligné. Jean-Christophe Niel, Directeur général de l’ASN, a abordé la manière dont l’ASN traite le sujet de la prolongation d’exploitation des réacteurs.

Enfin, une table-ronde consacrée aux suites de l’accident de Fukushima et présidée par André-Claude Lacoste, Vice-Président de la conférence, et Président de l’ASN, a permis notamment au Président de la NRC américaine, Gregory Jaczko, au Directeur général « Energie » de la Commission européenne, Philip Lowe, à Jan Haverkamp, de Greenpeace, et à Laurent Stricker, Président de l’Association mondiale des exploitants nucléaires, de présenter leur point de vue sur les enseignements à tirer de cet accident nucléaire.

André-Claude Lacoste, concluant cette conférence, a constaté le succès de cette première édition, qui en appelle d’autres. Il a indiqué qu’à ses yeux, une vision commune de la sûreté nucléaire se dégage désormais en Europe. Elle est bâtie sur les travaux techniques de WENRA, leur adoption par l’ENSREG, et leur traduction en propositions législatives par la Commission européenne.

André-Claude Lacoste a aussi insisté sur les défis qui attendent l’Europe dans les prochains mois ; après avoir défini dans des délais très courts un cahier des charges européen pour les « stress tests », il convient maintenant de conduire ces évaluations de sûreté dans des délais compatibles avec les attentes du public.

La dynamique ainsi créée doit permettre de réformer le cadre réglementaire européen de la sûreté comme l’a demandé le conseil européen le 25 mars 2011. Des initiatives doivent être engagées sur la promotion des objectifs de sûreté des nouveaux réacteurs, la gestion des situations d’urgence, la transparence, l’amélioration de la directive de sûreté et l’indépendance des Autorités de sûreté.

André-Claude Lacoste a, enfin, souhaité que l’Europe s’impose sur la scène internationale comme une force de proposition audible et crédible.

 A consulter :

Contact presse : Evangelia Petit, responsable des relations avec la presse, tél. : 01 40 19 86 61, evangelia.petit@asn.fr

[1] La Western European Nuclear Regulators Association (WENRA) est l’association des Autorités de sûreté nucléaire des 17 pays européens ayant sur leurs sols des réacteurs électronucléaires ainsi que de la Suisse.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017