Actualités

Toute l'actualité de l'Autorité de sûreté nucléaire.

Publié le 16/12/2011 à 14:04

Communiqué de presse

Tempête en Gironde

En raison de l’amélioration des conditions météorologiques et après accord de l’ASN, EDF a levé à 13h00 le plan d’urgence interne « sûreté inondation » (PUI) de la centrale nucléaire du Blayais (Gironde, 33). Ce plan avait été déclenché à titre préventif ce matin à 06h25. Les 4 réacteurs du site du Blayais sont restés en fonctionnement normal. L’ASN reste vigilante sur l’évolution des conditions météorologiques et demeure en contact avec l’exploitant.

Publié le 16/12/2011 à 08:16

Communiqué de presse

Tempête en Gironde

EDF a déclenché son plan d’urgence interne (PUI) à la centrale nucléaire du Blayais à 06h25 ce matin en raison d’une prévision de tempête ce vendredi à partir de 9h. La vitesse du vent attendue est de 75 km/h (le critère de déclenchement du PUI est de 70 km/h en moyenne).

Publié le 29/09/2011 à 15:00

Note d'information

Centraco : autorisation préalable au redémarrage des fours et niveau 1 INES

L’accident qui s’est produit lundi 12 septembre 2011, dans le four de fusion de l’installation Centraco située sur la commune de Codolet (Gard), a causé la mort d’un salarié et en a blessé quatre autres, dont un gravement. Les trois personnes légèrement blessées ont pu rejoindre leur foyer le lendemain de l’accident. Le blessé grave est toujours hospitalisé en région parisienne. Aucun d’entre eux ne présente de contamination radioactive.

Publié le 18/05/2011 à 16:47

Note d'information

Impact de la sécheresse sur le fonctionnement des centrales nucléaires

A ce jour, le fonctionnement normal des centrales nucléaires n’est pas affecté par la sécheresse constatée en France, malgré l’enregistrement d’une diminution du débit de certains cours d’eau.

Publié le 05/05/2011 à 09:04

Note d'information

Deuxième séminaire international consacré au « post-accidentel nucléaire »

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) organise, avec le soutien de l’OPECST , les 5 et 6 mai 2011 à Paris, un séminaire international consacré au « post-accidentel nucléaire », c'est-à-dire la gestion des conséquences d'un accident nucléaire.

Publié le 30/03/2011 à 20:20

Note d'information

Le commissaire de l’ASN Philippe Jamet se rend au Japon

Le Président de la République, Nicolas Sarkozy, accompagné de la ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Nathalie Kosciusko-Morizet, se rend au Japon le 30 mars 2011 pour rencontrer le Premier Ministre, Naoto Kan et lui témoigner la solidarité de la France après le drame du 11 mars. Dans le cadre de ce déplacement, Philippe Jamet, commissaire de l’ASN, a donc reçu du collège la mission de l’ASN de rencontrer à Tokyo nos homologues de la NSC et de NISA. Philippe Jamet est porteur d’un message de soutien et de sympathie à nos collègues mobilisés depuis plus de quinze jours par le tremblement de terre et le tsunami et leurs conséquences sur la situation de la centrale nucléaire de Fukushima. En outre, Philippe Jamet renouvellera l’offre d’assistance de l’ASN à ses homologues en matière de gestion post-accidentelle. Depuis 2005, l’ASN a engagé d’importants travaux sur la gestion de la phase post-accidentelle d’un accident nucléaire dans le cadre du comité directeur pour la gestion de la phase post-accidentelle (CODIRPA ). Enfin, Philippe Jamet aura des échanges avec les Autorités japonaises afin de préparer le retour d’expérience de cet accident. Il indiquera l’accord de l’ASN pour participer à toute mission d’expertise internationale qui pourrait être organisée. Ancien directeur de la sûreté des installations nucléaires à l’AIEA de 2007 à 2010, Philippe Jamet avait notamment participé au retour d’expérience international du tremblement de terre qui avait touché le site nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa en 2007.

Publié le 30/03/2011 à 20:00

Note d'information

Rencontre entre le collège de l’ASN et les représentants du JANTI

Le 29 mars 2011, le collège de l’ASN a reçu une délégation du Japan Nuclear Technology Institute (JANTI). Le collège de l’ASN a tout d’abord renouvelé son témoignage de sympathie au peuple japonais à l’occasion du drame national qu’il subit.

Publié le 28/03/2011 à 13:07

Note d'information

L’ASN confirme son accord pour mener l’audit de sûreté complémentaire...

Le Premier Ministre, M. François Fillon, avait demandé à l'ASN, le 23 mars 2011, en application de la « loi TSN » (article 8), la réalisation d'une étude complémentaire de la sûreté des installations nucléaires, installation par installation, au regard de l’accident en cours à Fukushima au Japon. Par courrier en date du 25 mars 2011, le Président de l’ASN, M. André-Claude Lacoste, considère qu’il est « fondamental de tirer les leçons de l’accident de Fukushima » comme cela été le cas après Three Mile Island et Tchernobyl . Il confirme son accord pour réaliser une étude complémentaire de la sûreté des installations nucléaires françaises sur les risques d’inondation, de séisme, de perte des alimentations électriques et du refroidissement ainsi que sur la gestion opérationnelle des situations accidentelles. L’ASN veillera à la cohérence des actions entreprises au niveau national et au niveau européen à la suite de l’accident de la centrale japonaise de Fukushima. L’ASN tiendra informés les différentes composantes de la société civile et les partenaires sociaux.

Publié le 24/03/2011 à 17:38

Note d'information

Le Premier Ministre demande à l’ASN d’auditer les installations nucléaires

Le Premier Ministre, M. François Fillon, avait annoncé le 15 mars à l’Assemblée nationale la réalisation d’un audit sur les installations nucléaires. Par courrier en date du 23 mars 2011 le Premier Ministre a confié à l'ASN, en application de la « loi TSN », la réalisation d'une étude de la sûreté des installations nucléaires, installation par installation, au regard de l’accident en cours à Fukushima au Japon. Cet audit, réalisé « de manière ouverte et transparente » portera sur les risques d’inondation, de séisme, de perte des alimentations électriques et de perte du refroidissement ainsi que sur la gestion opérationnelle des situations accidentelles. Il vise à déterminer si des améliorations sont nécessaires à la lumière des enseignements qui seront tirés de l’accident de Fukushima. Les premières conclusions sont attendues pour la fin de l’année 2011.

Publié le 24/03/2011 à 17:29

Note d'information

Déclaration de WENRA sur l’accident survenu à Fukushima

Au plan européen, les chefs des Autorités de sûreté des pays d'Europe de l'Ouest (WENRA) ont décidé à l'issue de leur rencontre des 22 et 23 mars 2011, de mettre en place une « task force » chargée de fournir dans les meilleurs délais une définition technique indépendante de ce que serait un « stress test », et d’indiquer comment il pourrait s’appliquer aux installations nucléaires européennes. L’objectif du travail lancé est d’évaluer quelles améliorations en matière de sûreté nucléaire pourraient être apportées à la suite de l’accident de Fukushima. Les résultats de ce travail seront communiqués au Groupe Européen des Autorités de Sûreté Nucléaire (ENSREG), qui pourra s’en inspirer pour répondre aux demandes qui lui sont faites par le Conseil des Ministres de l’Union européenne et la Commission européenne.