Rapport de l'ASN 2020

Cette technique ne nécessite pas d’hospitalisation du patient dans une chambre radioprotégée ; elle est réalisée en mode ambulatoire, dans un local dont la configuration s’apparente à une salle de radiothérapie externe. Le traitement est réalisé à l’aide d’un projecteur contenant la source, les traitements sont délivrés en une ou plusieurs séances de quelques minutes, réparties sur plusieurs jours. 3.2  Les règles techniques applicables aux installations de curiethérapie Les règles de gestion des sources radioactives en curiethérapie sont analogues à celles définies pour l’ensemble des sources scellées, quels que soient leurs usages (voir point 3.3.3). La curiethérapie à bas débit de dose Dans le cas des techniques par implants permanents (utilisation de grains d’iode-125, notamment pour le traitement de la prostate), les applications sont réalisées en bloc opératoire, sous contrôle échographique, et ne nécessitent pas d’hospitalisation en chambre radioprotégée. La curiethérapie à débit de dose pulsé Cette technique utilise des projecteurs de sources (en règle générale 18,5 GBq d’iridium-192). Les traitements se déroulent dans des chambres d’hospitalisation ayant des protections radio­ logiques adaptées à l’activité maximale de la source radioactive utilisée. La curiethérapie à haut débit de dose L’activité maximale utilisée étant élevée (370 GBq d’iridium-192 ou 91 GBq de cobalt-60), les irradiations ne peuvent être effectuées que dans un local dont la configuration s’apparente à une salle de radiothérapie externe. 3.3  L’état de la radioprotection en curiethérapie À l’instar de la radiothérapie externe, la sécurité des soins en curiethérapie constitue, depuis 2007, un domaine prioritaire de contrôle de l’ASN. La gestion des sources radioactives de haute activité constitue en outre un enjeu spécifique pour cette activité. En 2020, le programme d’inspections a été fortement impacté par la crise sanitaire Covid-19. Seize inspections ont pu être réalisées sur les 25 initialement programmées, représentant environ un quart des services. À titre de comparaison, les deux tiers du parc avaient été contrôlés sur les deux dernières années. Parmi les inspections menées en 2020, sept ont été réalisées à distance, dont trois avec une partie en présentiel. 3.3.1 La radioprotection des professionnels En 2020, les mesures de radioprotection déployées par les services de curiethérapie en matière de radioprotection des professionnels ont été jugées globalement satisfaisantes, même si ces résultats sont à nuancer au regard du faible échantillon d’inspections conduites en 2020. Sur les 16 centres inspectés disposant de sources de haute activité, 13 ont mis en place une formation renforcée aux situations d’urgence et ont organisé des exercices de mise en situation. L’ASN considère que ces efforts doivent être poursuivis pour renforcer la formation à la radioprotection des professionnels en cas de détention délivrées en 2020 d’une source de haute activité. 3.3.2 La radioprotection des patients Comme pour la radiothérapie externe, l’évaluation de la radioprotection des patients en curiethérapie est appréciée à partir des contrôles portant sur la mise en œuvre du système de management de la qualité et de la sécurité des soins. La présence de physiciens médicaux, en nombre suffisant en fonction de l’activité, a été constatée dans l’ensemble des centres inspectés, à l’exception d’un cas où la fluctuation des effectifs en physiciens médicaux a conduit à reporter des interventions. Le plan d’organisation de la physique médicale est également disponible dans l’ensemble des centres inspectés. Le système de management de la qualité et de la sécurité des soins Le bilan qualitatif des inspections réalisées en 2020 a montré que la plupart des services de curiethérapie inspectés ont déployé un système de management de la qualité, en bénéficiant de l’appui des services de radiothérapie externe. L’étude des risques a priori est considérée satisfaisante pour seulement la moitié des centres inspectés. Si des progrès sont relevés par rapport à 2019, les données collectées portent sur un nombre plus restreint de centres (un quart des centres au lieu des deux tiers en 2019). GRAPHIQUE 7 Répartition, par division territoriale de l’ASN, du nombre de centres de curiethérapie, de centres de curiethérapie à haut débit de dose et du nombre de nouvelles autorisations ou de reconductions d’autorisation en 2020 Division Strasbourg Division Paris Division Orléans Division Nantes Division Marseille Division Lyon Division Lille Division Dijon Division Châlons-en- Champagne Division Caen Division Bordeaux 0 2 4 6 8 10 12 14 16 Centres autorisés Dont centres haut débit Autorisations délivrées Rapport de l’ASN sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2020 221 07 – LES UTILISATIONS MÉDICALES DES RAYONNEMENTS IONISANTS 07

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=